Schizophrénie, folie, sadisme, barbarie, succombez ou cédez...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seiki Toki

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 0:18

O
I N F O R M A T I O N S . G É N É R A L E S ;;
O


PRÉNOM & NOM: Seiki Toki
ÂGE: 19 ans
GENRE: Masculin
RÔLE: Rebelle


O
D E S C R I P T I O N S ;;
O


DESCRIPTION PHYSIQUE:
Jeune garçon de 1m71, Seiki possède un corps aux courbes fines et aux légers abdos-naissants. Pas très costaud, donc, il compense ce manque de force physique par finesse et tactique… puis, inconscient malgré tout, n’hésite pas à foncer dans le tas et à taper de ses poings s’il le faut.
Il pèse 62 kilos, n’étant donc ni trop maigre, no trop gros. Juste ce qu’il faut ; ce qui, Seiki étant de tempérament aguicheur ; lui semble particulièrement important dans le but d’attirer d’autres que lui dans son lit, il va sans dire. Ses yeux foncés demeurent noirs, presque aussi noirs que la nuit, presque aussi noir que le cœur de cette cruelle ville tandis que ses cheveux, eux, laissent deviner quelques reflets plus clairs, bien que leur brun reste tout de même particulièrement obscur.
Ses lèvres, qu’il a machinalement tendance à humecter régulièrement, semblent ne demander, par leurs lueurs rendues ainsi brillantes, qu’à être humectées toujours plus ; et ce, pas forcément par la langue de leur propriétaire.
Seiki arbore aussi un petit piercing au nombril ; souvenir de ses années de décadences en compagnie de ses deux amis ~et amants~.

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE:
Sur l’échelle de la virilité, Seiki semble démarrer avec un léger handicap : non pas totalement gay, il en reste toute de même bisexuel.. A forts penchants gay dominé, ce qui ne fut pas toujours apprécié par son entourage. Pourtant Seiki est ainsi : il aime séduire, il aime plaire et il aime jouer.. Jouer à des jeux dangereux, de toutes sortes soient-ils.

Seiki est borné et acharné : quand il veut quelque chose, il l’obtient. Et pour ça tous les moyens sont bons. Il ne se laisse cependant pas facilement déstabiliser, abordant une sorte de carapace sensée le rendre totalement intouchable aux yeux des autres. Mais bien qu’il soit de nature plutôt maline, certaines pulsions l’emmènent parfois à foncer dans le tas là où un peu de technique arrangerait les choses beaucoup plus rapidement.

Toute sa vie de débauche et ses nombreuses tendances aguicheuses semblent faire de lui quelqu’un qui ne se respecte pas. Pourtant, penser de lui-même en ces termes lui amènera toujours une sorte de pincement au cœur qu’il lui est impossible de contrôler. Car en aucun cas il ne faut pour autant penser que Seiki est "un mec facile". Il aime l'amusement charnel, certes. Mais il doit sentir qu'il maîtrise. Si les choses lui échappent, alors il panique. Passer pour un jouet le rendrait nauséeux et, bien qu’il ait beau tenter de se montrer méprisant et supérieur dans la moindre situation, Seiki aime en vérité largement se sentir aimé et protégé. Au fond, bien qu'il ne le montre pas forcément, il se pourrait même qu'il s'attache plus facilement que prévu.. Voir même qu'il s'attache à ceux dont il lui était absolument interdit de s'attacher. Il serait sans aucun doute dangereux d'éprouver ne serait-ce qu'une once affection pour quelqu'un qu'on est déterminé à trahir tôt ou tard...

Instable psychologiquement, Seiki se voudrait fort et infaillible. Il serait pourtant facile de s’apercevoir, en creusant un peu, que son comportement n’est que masque installé pour le protéger de son environnement. Cependant, l'exercice de ses fonctions rebelles l’oblige parfois à quitter ses expressions lunatiques, jouant alors un jeu théâtral destiné à mieux piéger l'ennemi...

Incroyablement teigneux dans de nombreux cas, Seiki va préférer montrer de lui un tempérament égoïste et très sournois. Pourtant, alors qu’il fuit tout attachement dans l’espoir d’éviter de futures douleurs, il est en vérité quelqu’un de très affectueux qui ferait tout et n’importe quoi pour quiconque aurait su s’insinuer assez profondément dans son cœur.

Toutefois, il ne faudrait pas oublier que si faire le malin face à d’autres humains est facile… Comment réagir face à l’une de ces méprisantes bestioles violentes et sanguinaires, auxquelles lire vos pensées ne pose absolument aucun problème ?

O
B A C K G R O U N D ;;
O


HISTOIRE DU PERSONNAGE:
Jusqu'à ses 16 ans, Seiki avait une vie représentant plutôt tout ce qu'il y a de mielleux et confortable. Ses parents attentionnés détenant une vie économique non difficile, presque tous ses caprices lui étaient alors cédés. Il était l'aîné de deux petites sœurs, le grand frère de la famille. Les espoirs de ses parents semblaient alors reposer entièrement sur lui : il se devait de gravir les échelons de la société, menant à côté une calme et douce vie familiale.
Bien qu'il avait conscience de ces désirs parentaux, Seiki ne se posait pas lui-même la question de son futur. Ce qui devrait arriver arriverait : il préférait profiter de tout au jour pour jour. Peut-être alors, une fois qu'il aurait goûté aussi largement qu'il le lui plaisait à la vie, comblerait-il les souhaits de ses parents. Pour l'heure, il était heureux. C'était là tout ce qui comptait.
Pourtant, son petit bonheur cessa brusquement dans l’année de ses 16 ans alors que, tandis qu’il flirtait délicieusement avec un jeune garçon de son âge, ses parents découvrirent brutalement sa nouvelle liaison avec celui-ci. Ce n’était qu’un simple baiser, mais tous leurs espoirs retombèrent en un instant : ce n'était pas saint, ce n'était pas digne de leur nom, c’était vraiment bien trop loin de toute cette fierté qu'ils détenaient à l'égard de leur fils !

Ils l'envoyèrent immédiatement en pension loin, très loin d'eux : hors de question que ces déviances ne déteignent sur leurs filles ! Ils se surprirent même à prier pour que le patelin tout entier oublie le nom de leur fils ; pour que toutes leurs connaissances en oublient l'existence.

D’abord profondément bouleversé par ces mesures radicales auxquelles il ne s’attendait pas, Seiki traversa alors une période particulièrement difficile, commençant à s’isoler et à vivre en reclus de ses camarades. C’était limite s’il ne devenait pas agressif à leur contact. Un véritable sectaire, on l’aurait bien imaginé enfermé seul dans sa chambre sombre, la lueur seule d’une simple bougie éclairant de manière spectrale un visage malsain.

Mais cette période de déprime passa finalement, aussi sûrement que lentement. Et, doucement, Seiki reprit contact avec son entourage… Et quel contact ! Dépravation et débauche ne devinrent alors que ses seuls mots d’ordre. Seiki allait voir à droite à gauche ; il s’amusait, créait des jeux emplis de mille perversions. Si la simple liaison qu’il n’avait eu guère le temps de beaucoup développer été parvenue à choquer ses parents quelques mois auparavant, qu’auraient-ils dits alors ? Sexe féminin ou masculin, il n’en avait que faire. Dominer ou être pris, il n’en avait que faire… Quelque part, il ne cherchait qu’à se venger.. Salir son nom, salir leur* nom.

Et ce n’était pourtant que le début de sa décadence. L’une de ses relations, un ténébreux brun auquel Seiki aimait se frotter, l’entraîna dans des recoins encore plus sombres. Le fit pousser ses limites encore plus loin, lui présentant la tentation de drogues de toutes sortes, et les sévices de bien trop de mélanges malsains.

Alcool, toxines, sexe.. N’étaient devenus que pures banalités. Puis ce même ami le présenta à un second, qui ne faisait pas parti de l’internat. Un second pire encore… Et ce ne furent plus simple libertinage qu’ils exercèrent ensemble. S’évadant de leur prison d’internat le soir, ils se retrouvaient plongés au milieu de bagarres déferlantes, puis mêlées à des histoires de plus en plus sordides au fur et à mesure que les aiguilles tournaient. Et ce fut à la fin des 17 ans de Seiki qu’ils s’évadèrent définitivement de leur asile.
Le jeune garçon en profita et parvînt alors frauduleusement à modifier ses quelques papiers qui le rattachaient encore à sa famille. Si le nom entier de ses parents était en fait Tokizawa, il raccourcit ainsi son propre nom en un simple Toki. Bien plus court, bien moins noble, bien plus.. Lui.
Accompagné de ses nouveaux amis, il vécut alors en nomade, alternant chambres d’hôtels minables et quais de gares. Et finalement, ils atterrirent sur un territoire bien plus malveillant encore que partout ailleurs. Enfin, que partout ailleurs… C’est ce que Seiki pensait à ce moment-là. Il est vrai que Japon rime avec Yakuzas, et les mauvaises fréquentations que lui et ses acolytes avaient pris l’habitude d’avoir ne les menèrent qu’à un unique mode de vie. Les bagarres s’amplifièrent, ainsi que leurs conséquences…. Seiki vit pour la première fois l’un de ses amis tuer un homme devant ses yeux de sang-froid ; et le premier frisson d’effroi qui le traversa se remplaça bien vite par une vague d’admiration qui augmenta un peu plus ce sentiment de protection que lui inspiraient ses deux compagnons.

Il ne tua jamais par lui-même. Mais il observait, analysait… Puis rapportait. Il fonçait dans le tas quand il le fallait, puis se cachait derrière les épaules de ses deux amis et amants quand les choses devenaient trop sérieuses à son goût. Et la vie défilait, et cette vie lui plaisait. Il s’y sentait à sa place, bien que fort loin de tous ces espoirs que fondaient antérieurement ses parents sur son avenir.

Mais tout bonheur a une fin, et celle-ci vînt bien trop rapidement aux yeux de Seiki.

Quand on entre dans le jeu, on ne peut pas toujours gagner… Quand on choisit de tuer sans remords, on ne peut pas toujours gagner… Et Seiki cru qu’il allait mourir lorsque l’un de ses amis, celui qui avait été avec lui en internat, se fit tuer soudainement sous ses yeux… Soudainement… et lâchement. Aucun des trois ne s’y attendait : ils discutaient juste calmement, quand un coup de feu avait retenti…
Le troisième d’entre eux s’était alors précipité vers les tueurs dans un élan de rage tandis que Seiki retombait larmoyant près du corps ensanglanté de son amant. Il le serra contre lui, le supplia… Mais rien n’y fit… Et les yeux du blessé ne tardèrent pas à se refermer pour toujours après quelques murmures incompréhensibles bafouillés sous la douleur. Et Seiki pleura toutes les larmes de son corps… Et l’amant qu’il lui restait revînt vers lui, bredouille ; la tristesse perlant sur son visage bien qu’il ne montre pas celle-ci librement, parvenant tout de même à garder un visage froid en toute circonstance. Sûrement préférait-il directement penser à la vengeance plutôt que de s’effondrer sur leur sort.

Et, alors qu’ils venaient à peine d’enterrer le corps de leur amour par leurs propres moyens, le désormais seul ami de Seiki se présenta à ses côtés, rechargeant fermement un revolver. Les sourcils de Seiki se froncèrent d’inquiétude, tandis que son amant lui disait simplement qu’il allait faire un tour et qu’il reviendrait vite. Mais Seiki se doutait de ce que celui-ci avait en tête. Il savait parfaitement qu’il voulait venger leur amour perdu, et, bien que la bagarre et la mort fassent parti de leur quotidien, le plus jeune ne put empêcher un mauvais prêt-sentiment de l’envahir, lui jurant que son amant courait tout droit vers une bêtise de la taille des plus importantes.
Il supplia à nouveau, pleura à nouveau, s’agrippa de toutes ses maigres forces au corps du seul qu’il semblait lui rester en ce monde. Mais à nouveau, rien n’y fit. Et son amant se détacha de lui. Il lui interdit durement de le suivre, lui assura formellement qu’il ne tarderait pas à rentrer… Et le laissa en plan derrière lui, ne se retournant même pas l’espace ne serait-ce que d’une seconde. Et il ne revînt jamais. Seiki l’attendit. Il l’attendit durant un temps qui lui parut éternel. Mais non. Il ne reviendrait pas..

Et il vécut à nouveau en reclus de la société, seul et hargneux dans son coin, errant sans but précis au fil des ruelles.
Et à nouveau la décadence s’emplit de son cœur.. Et à nouveau il se mit à coucher à droite à gauche, avec tout le monde et n’importe qui. Un moyen comme un autre de se protéger de la douleur sentimentale qui envahissait tout son être.

Et, il ne sût trop comment, ses relations s’insinuèrent jusque dans l’antre d’un petit clan de yakuzas… Et, il ne sut trop comment, il se trouva totalement intégré à ce monde qui était loin de lui être destiné à sa naissance. Et, il ne sut trop comment, cette nouvelle vie s’imposa à lui que d’être espion d’une famille mafieuse ; que d’être enfin membre à part entière de ce qui lui semblait une vraie famille… Pourtant, alors qu’il ne cessait de louer son bien-être que d’appartenir à un tel ensemble, son plus proche amant et confident du clan finit, doucement mais fermement, par le pousser à retourner voir sa vraie famille, celle par le sang, celle que rien, même pas sa rancœur, même pas ses légères modifications sur ses papiers d’identité, ne pourrait effacer. Cet amant éprouvait énormément d’affection pour Seiki, et le voir quitter les lieux lui déchirerait probablement le cœur, il était vrai. Mais plus il observait le jeune asiatique, et plus il persistait à penser que sa place n’était décidemment pas ici. Que faisait un jeune garçon de 19 ans à peine au sein d’un fourbe clan de yakuzas quand il aurait pu vivre une vie douce et simple entouré de sourires et de couleurs ? D’après lui, les parents de Seiki avaient sûrement dû regretter leurs choix en découvrant la disparition de leur fils, ils devaient sûrement s’inquiéter et se morfondre de leur bêtise. Cet amant l’espérait. Chose était sûr, Seiki n’avait pas de véritable place au milieu d’eux.. Ce milieu dangereux le détruirait à la longue, et il était largement préférable de tenter la réconciliation..
Alors il poussa Seiki, réitéra sans arrêt ses convictions aux oreilles du jeune garçon.. qui finit par céder sous ses mots, faisant ses adieux comme il se le devait à son amant avant de quitter le clan sans retour en arrière, le cœur empli d’amertume.

Et Seiki retourna dans sa ville natale, frissonnant malgré lui en réaction à tous ces souvenirs qui l’assaillaient. Pourtant, il ne trouva qu’une maison vide, et ce ne fut étonnamment que déception qui s’empara de son cœur. Il s’affala alors sur les quelques marches qui menaient à la porte d’entrée, puis attendit, et attendit encore. Ils finiraient bien par revenir.. Mais le soir tomba, et ce ne furent ni ses parents, ni ses petites sœurs auxquelles il repensait avec mélancolie qui vinrent finalement à sa rencontre. Mais sa voisine, une femme âgée avec laquelle les commérages avaient toujours été bon train dans ce petit quartier bien peuplé. Elle le reconnu aussitôt, à la grande surprise de Seiki, et finit par annoncer à celui-ci, sans aucun tact quelconque, tout ce qui était arrivé depuis son départ.

Ses parents l’avaient renié, oui. Cela, Seiki le savait bien. Ils avaient fait de leur fils le mal en personne, le blâmaient où qu’ils aillent, lorsque la question de celui-ci venait au-devant de la scène.

Puis ils avaient reçu un appel de l’internat où ils avaient envoyé celui-ci… Apprenant alors que leur stupide fils leur créait encore des problèmes, décidant apparemment maintenant de jouer aux petits fugueurs rebelles. Ils ne s’inquiétèrent pas tout de suite, leur réprobation n’augmentant qu’un peu plus… Ils étaient certains que leur fils n’exposait qu’un énième caprice, et qu’il réapparaitrait bien assez tôt de toute manière. Mais le temps passa, et leur fils ne réapparaissait pas. Et sans qu’ils ne s’en aperçoivent réellement, les convictions de leurs cœurs changèrent petit à petit…

Ils ne purent finalement plus faire machine arrière : anxiété et remords avaient pris possession de leurs êtres.

Ils entamèrent alors des recherches plus poussées, placardant de nombreuses affiches et quémandant à la police d’approfondir leur enquête.

Mais leur fils ne revenait toujours pas. Et ils commençaient à étouffer dans leur petite maison emplie de souvenirs désagréables à ce propos. La culpabilité s’étant imprégnée de leur corps, ils ne pouvaient traverser une seule pièce sans y revoir le visage de leur enfant, qui s’y tenait réellement quelques années auparavant. Leurs filles avaient alors 12 et 8 ans, et ; bien que la plus jeune d’entre elles n’ait pratiquement aucun souvenir de son frère, et que toutes les deux n’aient pas encore assez d’expérience pour réellement comprendre ce qu’il s’était vraiment passé avec Seiki, pour comprendre pourquoi leurs parents avaient toujours parlé de lui dans des termes si négatifs, leur avaient toujours déconseillé de suivre son exemple ; avaient toujours été tristes de ne pas pouvoir grandir aux côtés d’un ainé protecteur, les quelques souvenirs de la plus âgée des deux appuyant l’accent sur cette assistance que Seiki leur avait toujours apporté lorsqu’il était encore présent. Elles n’éprouvèrent alors qu’incompréhension et décontenance face à cette nouvelle attitude de leur parents.

Ces dits parents, alors tout aussi inquiets de la santé mentale de leurs filles face à telle situation, tinrent finalement à faire une pause, à changer d’air et à prendre quelques vacances pour le bien de celles-ci.
Ils firent un long voyage, à l’étranger, et débarquèrent finalement sur les terres d’Irlande. Inutile de préciser par quelle ville ils furent attirés… Les 2 semaines de temps dont devaient durer leurs vacances passèrent, et ils n’en revinrent pas.

Seiki fronça des sourcils étonné au récit de la vieille femme : elle était décidemment devenue réellement atteinte pendant son absence, non ? Non, il sentait qu’elle disait la vérité.. Et il ne put empêcher une pointe de colère perler au fond de son cœur dans une vaine tentative de masquer l’inquiétude : alors quoi, il disparaissait, inquiétait ses parents, alors eux décidaient de faire pareil c’était ça ? Et bien soit, il irait de lui-même les chercher s’il le fallait, et il leur expliquerait sa façon de penser. Pour ça. Et pour tout le reste.

Il savait de toute façon qu’ils étaient vivants, ses parents voyageant avec leur passeport, le Japon aurait été informé de la quelconque mort d’un individu dans un pays tel que l’Irlande, non ? Et qu’y avait-il de dangereux, à aller dans des coins comme celui-ci ? En effet, le prospectus de River Crow que lui montra sa vieille voisine, qui devait l’avoir obtenu de par ses parents, ne lui inspira que confiance. Bien, ses géniteurs devaient avoir pris goût à ces chaleureuses structures médiévales et devaient avoir préféré y rester encore un peu plus de temps… Soit, Seiki allait s’offrir un petit voyage, lui aussi.

… Et quelle ne fut pas sa surprise, alors qu’il pensait avoir connu le pire dans ces milieux mafieux bien éloignés de ce petit prospectus aux images attrayantes d’Irlande, d’y découvrir finalement un enfer bien pire encore que tout ce qu’il n’aurait pu imaginer jusqu’ici…



O
I N F O R M A T I O N S . A D D I T I O N N E L L E S ;;
O


AUTRES ÉLÉMENTS: N’ayant été que simple espion lorsqu’il était chez les Yakuzas, son exercice ayant été alors bien loin de celui de tous ces tueurs de sang-froid qui l’entouraient, Seiki a tout de même toujours gardé sur lui un petit poignard aux motifs argentés : un minimum vital de défense dans un tel environnement. Dans River Crow, cette habitude ne cesse pas… A rappeler que si faire le malin devant un autre humain lui est un jeu, se retrouver face à l’une de ces nombreuses sangsues qui envahissent la ville lui est encore inconnu.

PERSONNALITÉ DE L'AVATAR: Takaki Yuya
SELON VOUS, VOTRE PRÉSENCE SERA...: Régulière => Au moins 1 fois toute les deux semaines, si ce n’est plus. (deux semaines serait l’espace de temps le plus long entre deux réponses. En général, quand je suis lancée dans un rp je m’arrange pour y répondre le plus rapidement possible.)
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM? Un annuaire de forums rpg, je ne sais plus lequel…
QUELLES SONT VOS PREMIÈRES IMPRESSIONS? Hmm… ça a l’air.. Violent ? Décadent, corrompu et impitoyable. J’aime. A vrai dire, après m’être inscrite dans un forum de ce genre qui s’est révélé finalement en être au « point mort », puis dans un autre en vérité.. au point mort aussi, puis finalement bien plus fleur bleu que « violent ».. Voir qu’ici il semble y avoir pas mal de monde qui se soit connecté récemment, ça fait plaisir ^^ Je veux du No limiiiits ! (en parlant du no limits, les penchants gays de mon personnage ne causent pas de problèmes, ne ? C’est ce qui le rend si.. lui ! XD)
LES 6 MOTS DE PASSE DU RÈGLEMENT: OK by VCP [et non, pas de souci pour ses penchants gay =D ]
© Codes & Mise en page par Kayla V. Lehan
Toute reproduction sans autorisation est formellement interdite.


Dernière édition par Seiki Toki le Mer 9 Mar - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 20:53

Mouahaha, a tout fini x')...

Hmmm, VCP (la flemme de rechercher le nom entier mdr) micii beaucoooouuuup d'avoir modifié mes codes ! j'étais trop en galère hier soir xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre De Liancourt
Fondateur
avatar

Set fait par : : Moi-même
Messages : 597
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 28
Localisation : derrière toi

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 21:19

Welcome !

Bah en voilà une jolie fiche. L'histoire est agréable à lire, ça coule de source mon gars. Pauvre petit, tu veux voir ma tête et te venger... Comme c'est choux. Blague à part, j'ai adoré. Tu es donc validé.

Si tu compte présenté ta famille en PV c'est a envoyer à moi ou mes collègues peu importe. Sinon bah je te laisse t'installer tranquillement.

Bienvenu en enfer mon brave.

_________________



~ There's no escape now, no mercy no more. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fightforfreedom.forum-canada.net
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 21:27

Niark, merci beaucoup ^^ ~rougis.. nan rougis pas... Oh et puis allez si rougis !~

Ah ah, en effet en écrivant son histoire.. j'ai pensé à la possibilité de faire des personnages PV =) ! qui n'ont pour le moment pas réellement d'histoire, mais peut-être que ça viendra en effet ^^

Bwhaha, je fonce sans plus attendre dans les portes de l'enfer alors x) !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor C. Palmer

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 23:03

Vlà un gamin bien mignon. Dommage, un peu trop vieux pour moi, déjà...
C'est moi qui ai modifié tes codes... à charge de revanche hein, gamin !

Bienvenue ici, jolie histoire... J'attends de voir ce que ça donnera en RP Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 23:08

xD merciii ^^

Oh yeah, j'ai vu sur ta fiche que tu étais LE pédophile du forum, ravi de faire ta connaissance ^^

Bwhaha, et oui, désolé j'ai quelques années de trop pour entrer dans tes critères... mais t'as pas intérêt à toucher à mes sœurs chaloooow ~marshmallow !~ !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor C. Palmer

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 23:12

Pas intérêt ? Sinon quoi ? Tu me tapes avec tes petits poings d'humain ?
Laisse moi rire, gamin...
Mignon comme t'es, tes sœurs doivent être bien jolies aussi... J'irai voir de quoi il en retourne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeden Traken

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 23:16

** lui lance le Katana **

Un bon coup bien placé et on en parle plus hasta la vista VCP. Arrow

(d'où Aeden parle comme ça ? Arrow )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 23:21

xD

..... *frustration intense, grincerait presque des dents, mais préfère ne pas répliquer histoire de ne pas attirer la foudre sur ses chères petites sœurs.. se contente tout de même d'un regard noir qui veut tout dire ; oh et puis mince, il se vengera bien plus tard ! [ou pas !]... Puis reçoit le katanas dans ses mains, en écarquille les yeux*

-Heu.. je suis sensé faire quoi avec ça moi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaël Hanson

avatar

Set fait par : : SILAS !!!!!!!
Messages : 55
Date d'inscription : 29/11/2010
Localisation : Collé aux basks de Silas.

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 23:23

Un bon p'tit coup entre les deux yeux et paf la tête, c'est comme PAF le chien ou pchpch la girafe, mais sauf que ça fait : PAF VCP ! Tu verras teste c'est trop fun !

Bienvenu au passage ! Arrow

_________________
" Un sourire pour la liberté de penser vaut mieux qu'un coup pour la liberté d’expression. Crois en silence, crois en toi, mais ne désespères pas. "

~ Coloc' et meilleur pote de Silas Dunne. ~


From the German resistance memorial :
You did not bear the shame
You resisted
Sacrificing your life
for freedom, justice and honor...
One undrand years later, it's my turn...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Mer 9 Mar - 23:24

xDDDD merci ^^"

je vais tester x) !

mais et si ça fait pas "paf VCP" je fais quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaïa Connor
Administrateur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 16/12/2010

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Ven 11 Mar - 0:10

* lui donne un lance flamme *

ça fait BRÛLE saloperie !

* repart en s'allumant une clope *

Bienvenu dans les rangs.

* Botte le cul d'Aeden * On se bouge la résistance

[*sbaf*]

_________________

Into the Abyss will I run
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Ven 11 Mar - 0:13

- ....... *hésitant, ne sait pas bien comment réagir"

- heu... Merci ^^' ! *ne sait finalement pas vraiment si il a réellement envie de rester dans ces rangs.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aeden Traken

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 08/11/2010

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Ven 11 Mar - 0:57

** Regarde Gaïa d'un air froid **

Oui je te répond ce soir si je sors pas. What a Face

On va les faire cramer. ^^

T'en fais pas petit, elle est pas méchante, juste un peu... Froide et... Tenace... et... Mais pas méchante. On passe tous par là ça va aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Ven 11 Mar - 11:44

...si tu l'dis.... ~pas convaincu~

Nice ta nouvelle tof Very Happy ! XD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Falken

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 28
Localisation : Dans ton crâne.

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Ven 11 Mar - 12:36

* fout un coup de pied au cul de tout le monde * Allez flooder ailleurs, bande de parasites !

Nan j'déconne
Bienvenue à toi Seiki ! Une plume très agréable à lire, un personnage intéressant que j'ai hâte de voir évoluer ici. (Et c'est cool, t'as choisi le bon côté de la force Arrow Moi j'vous le dis, avec une équipe pareille, on va bien finir par se trimballer avec la tête de Liancourt au bout d'une pique Twisted Evil MOUHAHAHAHA.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Ven 11 Mar - 12:58

Mdrr merci beaucoup ^^ ~ça le fait si je dis que moi aussi j'ai hâte de me voir évoluer ? mdr~

Grave qu'on va le mettre à terre ce Léandre !

~quoi que.. j'ai regardé quelques posts de lui, il m'a semblé attachant Suspect ... Genre avec ses enfants ! XD Ahhh damn non pas de tels pensées, on va lui faire sa fête !!~

Bien joué pour ton semblant de... discipline ? XD J'ose pas encore flooder dans le vrai flood x').. nan je dec ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Falken

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 28
Localisation : Dans ton crâne.

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Ven 11 Mar - 13:08

Ben oui, il est attachant ce monstre, c'est ça le pire =.= Dans notre sujet il me fait un câlin, comme veux-tu buter un nounours pareil ? C'pas juste ! Il devrait être juste méchant. Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seiki Toki

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/03/2011

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Ven 11 Mar - 16:15

Sérieux ?! rhoo faudra que j'aille lire ça hu hu !

ça doit t'être oppressant xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Victor C. Palmer

avatar

Messages : 268
Date d'inscription : 17/10/2010

MessageSujet: Re: Seiki Toki   Ven 11 Mar - 18:00

Non mais on arrète de parasiter, les mioches !
*fout un coup de pied au cul des deux*

Je verrouille ! Namého. Seiki, t'auras qu'à aller flooder dans le vrai flood, je sais que tu en as envie !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seiki Toki   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seiki Toki
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maison de Seiki Naru
» Terrain d'entrainement de Seiki Naru
» Seiki, EX-Chevalier de Bronze de la Licorne
» Usami Seiki ft. Kim Hanbin - B.I (iKON)
» A côté de la plaque et en plein dans ta face /// ft Bacchus & Toki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fight for Freedom :: Tout commence ici :: It's like I can breath :: Fiches Humains validées-
Sauter vers:  
//Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit