Schizophrénie, folie, sadisme, barbarie, succombez ou cédez...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Seth Lutner

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seth Lutner

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Seth Lutner   Lun 29 Aoû - 19:28

O
I N F O R M A T I O N S . G É N É R A L E S ;;
O


PRÉNOM & NOM: Seth LUTNER
ÂGE: physique : 30 ans; véritable : 402 ans
GENRE: Masculin
RACE: Vampire
RÔLE: Vampire Partisan


O
D E S C R I P T I O N S ;;
O


DESCRIPTION PHYSIQUE: (Un minimum de 10 lignes est exigé)

Ma fois putain j’ suis quand même beau gosse ! Bon ok ma peau qui autrefois été tannée par le soleil, sculpté par le sel et le vent marin est aujourd’hui un rien pâlichonne, du moins un peu plus qu’il y a trois siècles je vous l’accorde, mais quand même j’ai tout pour plaire au dames. Même mon jumeau essaye j’en suis sûr de se convaincre qu’on a la même gueule alors que je suis bien plus beau gosse que lui ! …. Bon ok on a la même gueule, mais on est sacrément beaux gosses. Plutôt grands, un peu plus d’1m80, une bonne masse musculaire faut l’avouer, un style baroudeur qui plait immanquablement aux dames. Pour ma part je coupe mes cheveux au sabre une fois tout les ans, manière que ce soit pas trop chiant, mais j’aime assez les avoir longs. Pour ce qui est de ma barbe elle est plus ou moins bien entretenue selon les jours… J’ai pas mal de tatouages aussi ! Mais bon je les ait tous fait bourré et franchement j’ai pas la moindre idée de combien y en a, j’aurais du mal à vous faire une liste là tout de suite. J’en ai…. Un certain nombre ! De formes… assez variées ! Voilà, nous voilà arrangé ! Bon pour ce qui est de mon visage heu… J’ai un visage cool…Mh…Yeux noirs, dents pas trop pourries pour un pirate, franchement ça c’est une chance ! et puis des canines un peu proéminente hein, de base ! Autrement j’porte un certain nombre de bijoux. Pas des trucs de tantouse hein, des trucs de boucaniers, des chaines qui ont étranglé des hommes et des médailles pleines de sang, pas de la merde qu’on trouve dans les happy-meals pour les p’tites filles, faut pas déconner… Puis y a ces trucs là ; les fringues. J’avoue que ça change pas mal selon la situation. J’ai passé une bonne partie de ma vie sur un navire donc c’était chemise, pantalon de toile ou jeans et puis basta, dans les caraïbes ou même en Inde ou en Afrique y a pas besoin d’être bien couvert. J’avais quand même un chouette manteau d’officier tout défoncé et un beau tricorne pour quand on mettait pied à terre en Angleterre. Ca m’a aussi un peu servit pour le Groenland mais ça c’t’une autre histoire ! Enfin bref aujourd’hui je conserve quand même un style un peu aventurier, déjà parce que j’y suis habitué, et puis aussi parce que quand on a été un pirate on le reste. J’ai aussi toujours au moins une arme sur moi, mais souvent plusieurs, couteaux, sabre, pistolets… C’est l’habitude, et puis il est écrit dans le code des pirates qu’un pirate doit toujours être armé et prêt à l’attaque. Pas que j’ai toujours été très à cheval sur le règlement mais c’est une règle à laquelle j’ai rarement dérogé. Et puis merde hein, ouvrez les yeux, regardez moi vous verrez bien à quoi je ressemble hein ?

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE: (Un minimum de 15 lignes est exigé)

Psychologique … C’est déjà un mot bien trop long pour qu’il ait une chance de me plaire c’ui là. Bah écoutes p’tit gars j’ai grandit dans la rue, j’ai du m’demerder jeune avec mon frangin alors autant de dire que j’ai pas vu le temps passer, et que j’ai donc pas eu l’occasion de m’pencher sur la question, de me mettre en position du lotus et d’analyser mon moi intérieur tu vois. Et c’est pas sur le pont d’un navire envahit d’ennemis que j’ai eu le temps de le faire, ni pendant les escales : trop bourré, ni dans le lit d’une femme et encore moins en taule ou fallait cogiter pour se barrer. Mais bon j’peux te parler de moi, il y a pas de soucis, c’est une chose que je sais bien faire parler de moi, et puis j’adore ça faut bien le dire. Je suis de ces esprits libres que personne n’entrave tu vois poupée, j’ai pas peur de l’autorité moi. De toute façon j’crois que Taylor et moi on a toujours été des marginaux et des hors la lois. Très jeunes on s’est vite aperçus que le seul moyen qu’on avait de survivre c’était d’avoir du blé, et pour avoir du blé quand t’as 9 piges ben il y a pas trente-six solution tu vois, faut la jouer finaud, mentir, voler, se planquer. Et puis quand t’y a pris goût, quand tu as jouit de la liberté du hors la lois c’est dur de s’arrêter. C’est pour ça que j’ai passé ma vie, quatre siècle, à être en marge. Quatre siècles à fuir, à courir… Enfin trois siècle en réalité puisqu’à River Crow on a moins à fuir, et puis ça fait maintenant trop longtemps qu’on nous traque il y a peut de chance qu’on nous cherche encore.

Mais ne serait-ce que trois siècle à courir c’est déjà franchement pas mal ! Du coup j’suis quelqu’un d’assez débrouillard, j’ai appris à survivre comme on dit dans l’milieu, avec ma bite et mon couteau, et rien d’autre. Et puis mon frère et moi on a du coup pris goût non seulement à la truande, mais surtout au fric. Putain ça ouais, il nous en fallait toujours plus et toutes les combines étaient bonne, même les plus foireuses ou les plus dangereuses, putain la belle époque ou on avait peur de rien ni de personne. J’crois d’ailleurs que ça a pas trop changé. J’appelle ça du courage mais les gens biens appellent ça de l’inconscience. Toujours est-il que j’suis un téméraire, que j’ai pas peur de me mouiller (ce serait un comble pour un pirate) et que surtout je kiffe ça ! Je veux dire à par le Rhum, l’adrénaline c’est sûrement la meilleur dope au monde quoi ! Se retrouver dans la merde et flipper grave, improviser, s’en sortir in-extremis, putain ça c’est la vie mec, c’est ça qui fait bander ! Surtout quand y a du blé à la clef. Et avec Tay on a toujours plus ou moins vécu selon cette ligne de conduite. J’veux dire tout pour le fric et le risque. Notre seule règle parce qu’honnêtement on est surtout au final une belle paire de connard.

Je veux dire par la que la morale c’est pas notre fort, et qu’on a jamais été des gens honnête, on est arrivistes et égoïstes, on s’en branle des autres tant qu’on sauve notre cul ou qu’on trouve notre bonheur la morale on s’en tamponne l’oreille avec une babouche. C’est aussi ça la liberté tu vois… Ne pas se laisser formater par des donneurs de leçons, rien à foutre des fables de Lafontaine, du bon sens ou de l’honnêteté, rien à branler de toute ces conneries, je m’en badigeonne allègrement les couilles avec le pinceau de l’indifférence. J’avoue que depuis quelques années on s’est rangés aux côtés de Léandre, mais bon on est nourris, logés, on a le droit à des petits garnements pour nous divertir et puis surtout on est pas traqués et on se barre quand on veut. On a juste choisis le côté tranquille de la barrière tu vois. Pas besoins de courir après les méchants, d’aller assister en secret aux réunions de la rébellion pas de risque d’être traité de traitre, bref c’est la belle vie ! Notre retraite à nous quoi. Ce qui nous empêche franchement pas de se fendre la gueule.


O
B A C K G R O U N D ;;
O


HISTOIRE DU PERSONNAGE: (Un minimum de 50 lignes est exigé)

Ouh putain, on passe aux choses sérieuses. Bon faut t’accrocher mon kiki parce que franchement ça vaut le détour. Avec mon frangin on est né en Angleterre en 1640 dans une petite ville côtière. Un truc paisible, un village de marins, près du port. Je me souviens pas de ma mère, enfaite. Taylor mon frangin, est né le premier, puis moi quelques minutes plus tard. Et puis bon l’histoire nous a apprit que mon père était militaire et est devenu vampire peu de temps après notre naissance, Taylor et moi on avait encore le lait qui nous coulait du nez que ce timbré néonate a buté notre mère. Puis il a pas osé nous tuer, à croire que taper dans le bébé c’était encore trop immorale pour lui. Quoi qu’il en soit il s’est barré, nous laissant tout les deux comme des cons et orphelins. A cette époque la piraterie était à son apogée, tout les boucaniers du monde parcourraient les mers à la recherches de trésors et de villes à piller. On a grandit dans un orphelinat et puis bon, quand on a été assez grand pour tenir sur nos pattes on s’est barrés. On a toujours été comme cul et chemise tout les deux, toujours collé aux pompes de l’autre. On a vécu dans la rue un moment, survivant de truanderies diverses et de mendicité, des p’tits filous, des brigands… On était pas des masses appréciés dans le village mais après tout on s’en fichait, on avait pas besoins d’être aimés parce qu’on avait notre jumeau. Un jour un bateau pirate accosta au port et mis à sac la ville. Ils brûlèrent les maisons, volèrent les richesses et les marchandises, tuèrent les hommes, violèrent les femmes. Avec Taylor on était fous, deux gosses ! On avait 16 piges à l’époque et déjà un grain. Et puis on s’est dit que ce serait cool de vivre sur la mer, de piller nous aussi des navires et des villages, de vivre à la dure comme des pirates. On était gosse, on avait la vie devant nous et envie de voir du pays, du coup pendant que les pirates saccageaient la ville on s’est introduits en douce dans le bateau puis planqués dans la calle on a attendu que l’équipage mette les voiles avant de sortir le bout de notre nez. Ou plutôt on s’est fait sortir de là par la peau des fesses par un pirate qui nous avait surpris arrivés à quelques kilomètres de la côte. Le capitaine a d’abord voulu nous envoyer à la flotte, puis on l’a convaincue qu’on voulait devenir pirates, qu’on était doués, qu’on avait l’esprit de bandits. Il a finalement accepté de nous prendre dans son équipage, d’abord provisoirement, pour voir ce qu’on valait, puis il nous a adopté, les deux couillons du navire. C’est comme ça qu’on est devenus pirates.

On a d’abord fait les sales boulots, corvée de patates, laver le pont à grandes eaux, nettoyer les canons, sangler la poudre. Mais putain vivre de rhum et d’eau de mer franchement ça défonce ! Puis on a grandit, et on a pris des responsabilités, on est devenus des membres importants au sein du navire, on a vieillit, fait des pillages, déterré des coffre, tué des ennemis, on a fait enrager la garde anglaise, on a fait de nombreuses escales aussi, rencontré des dames, ouais, de nombreuses dames qui se sont bousculées et succédées dans nos lit. Rah ouais c’était bon la piraterie. Il y a eu des coups durs aussi, des défaites, des pertes. Mais on a toujours répliqué, et on s’est battus pendant tout ce temps. Ca a duré 14 ans, 14 ans de bons et loyaux services auprès de notre capitaine. Le capitaine… c’était le capitaine quoi. On l’aimait pas, il puait la vase mais fallait le respecter. Nous et l’autorité ça faisait quatre donc on l’a bien fait tourner en bourrique mais finalement on a été aussi sages que possible. Et puis un jour on a fait escale sur une île, on commençait à se faire vieux avec Taylor, enfin on avait fraichement trente ans, encore toutes nos dents aussi surprenant que ça puisse paraître. M’enfin on se portait comme des charmes. Et puis sur cette île on a croisé une vieille, une très vieille connaissance. Le paternel. Ouaip, parfaitement, William Lutner en personne qui s’était pointé là. Il nous a bloqué dans une taverne, bon on a d’abord halluciné parce que le padre il était encore tout frais hein ! à peine trente ans en apparence. Du coup on le croyait moyen. Puis il nous a expliqué qu’il avait merdé il y a trente ans de ça, qu’il été devenu un vampire, qu’il été devenu fou, avait tué notre mère qu’il avait culpabilisé, qu’il s’était enfuis. Il nous a dit qu’il voulait rattraper ce temps qu’il nous avait volé, apprendre à nous connaître. Il nous a dit que pour ça il était prêt à nous rendre immortels et surpuissant. Bon sur le coup avec Taylor on s’est regardé et on avait tout les deux fait l’impasse sur tout le discours, tout ce qu’on avait retenu c’était « immortels et surpuissants » et putain ça sonnait grave bien ! Du coup le vieux Lutner nous as vampirisé. C’est là qu’on est morts pour renaître immortels.

Bon après ça j’avoues qu’on a vite fait dit à notre père qu’on en avait plus rien à foutre de lui, qu’il s’était barré et qu’on comptais pas l’appeler papa. Ensuite on a pété notre câble, on a buté le capitaine et on est devenus calife à la place du calife. Co-capitaines. Faut dire que l’équipage faisait pas le poids à côté quoi. De simples humains face à des vampires, mêmes jeunes, n’avaient aucune chance de vaincre. De coup l’équipage s’est soumis, enfin on avait le pouvoir. On avait imposé un rythme spécial : on naviguait et pillait de nuit, ce qui était une bonne chose parce que il y avait plus d’effet de surprise et qu’on était les seuls pirates à être capable de naviguer des heures sans se perdre dans la nuit la plus noire. Et puis surtout le jour on s’enfermait dans la calle pour pas cramer. Du coup on était une sorte d’équipage mystérieux, un équipage nocturne qui pillait tout sur son passage. On s’est vite fait une réputation mine de rien, parce que deux pirates vampires ça envois du lourd et surtout ça fait baver les autorités. Notre tête a très vite été mises à prix. Après faut se dire qu’on était un peu des tyrans hein, si un membre de l’équipage faisait un pet de travers il servait de casse croûte et on balançait les restes à la mer. C’est p’t’être ce qui a poussé notre équipage à se rebeller. On avait 40 ans quand a eu lieu la mutinerie qui nous a fait perdre notre équipage et notre navire. Il avait organisé une rébellion, depuis quelque temps chaque jour ils en parlait et un matin il nous on chopés et mis aux fers, dans notre propre navire putain ! Il projetait de nous abandonner sur un rocher au milieu de la mer, de nous laisser crever au soleil comme des cons. Du coup nous on a pas fait long feu, on est pas resté trainer dans les geôles bien longtemps et on s’est évadé, on a prit un canot et on s’est barrés.

Après ça on a eu une longue période de flottement. On est resté sur les mers à piller quelques navires pour subsister, on s’emmerdait un peu quoi. Ca a duré cent ans. Cent ans d’errance sur la mer à pas savoir quoi foutre. Puis la rumeur a commencé à courir. Un trésor. Ou plutôt le trésor. Selon les discussions de tavernes tout les pirates du monde étaient à sa recherche, la carte était quelque part dans la mer des caraïbes, sur une île ou peut être bien au fond des eaux. C’est là qu’on est repartis en chasse. Ouaip ! A nous ce putain de trésor, on allait reprendre du service et pas à moitié. Un gros coup de barjo. C’était une mission faite pour nous. Du coup on est partie à la recherche de la carte, on a choppé des infos un peu partout, on a torturé des mecs, coupé des têtes etc… Bref après quelques fausse pistes on a finalement réussit à savoir ou été planqué la carte, une vieille épave pourrie au fin fond de l’océan, sauf qu’arrivés là bas on nous l’avait déjà prise. On a appris plus tard que c’était un capitaine vietnamien qui l’avait chopé avant nous, on est donc aller lui cramer le cul pour récupérer notre carte et une fois chose faite on est partie en direction de l’île de la tortue, la Tortuga, puisque c’est ce qui était indiqué, bref ça faisait bien un an qu’on galérer à trouver cette putain de carte quand on est arrivé la bas on a du trouver ou était entouré le trésor. On est arrivé à l’aube et aussitôt on s’est planqué dans la calle pour passer la journée, mais quand la nuit est tombée et qu’on s’est réveillés on était attendu par tout un bataillon de l’armée anglaise. On s’est donc fait arrêté et emmené dans les geôles du palais. Un putain de traquenard ! Une grosse blague, voilà ce que c’était ce trésor de mes deux ! Du coup on s’est retrouvé en taule, on a pas mis très longtemps à se barrer d’ici, une évasion à la Lutner et on était repartis sur la mer pour amarrer chez notre pote Bill, qui avait une taverne sur une île.
Bill c’était un vieux de la vieille un ancien pirate qu’avait pris sa retraite tranquilou pépère sur une île. Un des rares mecs sur ces mers à pas avoir envie de nous buter. Du coup on a décidé de se mettre au vert quelques temps, ou aux verres plutôt… Enfin bref. On est resté la bas un certain temps, un an si mes souvenirs sont bon, pi un jour le paternel est revenu nous emmerder avec ses histoires de familles. Il était légèrement inquiet suite à notre emprisonnement, il nous proposait un travail honnête auprès de l’armée anglaise bref une belle tranche de rire. Nous bien sûr on lui a rit au nez et aussitôt il est monté sur ses grands chevaux, nous disant qu’il serait obligé de nous coffrer un jour ou l’autre et de nous buter, qu’on était sur la mauvaise voix blablabla, du coup on lui a balancé presque en simultané « Essaie toujours vieux con » et lui s’est barré, nous laissant le temps de quitter l’île pour repartir. Du coup on s’est dit qu’on allait partir en Inde, parce que là bas c’est pas les temples à piller qui manquent, on a donc volé un navire et mit le cap sur l’Inde.
Bon on a pas mal navigué, puis on a débarqué en Inde, là ni une ni deux on se chope un petit temple doré à massacrer et à piller. Bon sauf qu’on s’est fait chopé, on a faillit se faire arraché les poils de cul par les Indiens et pi finalement la garde anglaise a débarqué et nous a « sauvé » en quelques sorte en nous ramenant dans notre cellule. Hop direction la prison, ne passez pas par la case départ, ne touchez pas les trésors du temple indou. Et nous voilà Taylor et moi de nouveau enchaîné en Angleterre. C’est là qu’on a eu une idée lumineuse. Puisqu’ils nous cherchent sur les mers étrangères allons nous planquer sur les terres nationales !

Et voilà qu’en s’échappant pour la deuxième fois nous nous dirigeâmes illico vers Londres ou on a fait l’acquisition d’une charmante maison. Là bas on a décidé d’ouvrir un bordel. Cette affaire là à marché un bon bout de temps, on y a bien passé une cinquantaine d’année à faire tourner notre maison close, c’était parfait on travaillait la nuit, dormait le jour, on se faisait du blé et on était à l’abris, en plus de ça toute les plus belles femmes d’Angleterre étaient à porté de main. Autant vous dire qu’on a coulé des jours heureux. Puis un soir dans notre bordel est entré un militaire qui nous a reconnu. Il s’est barré en courant pour appeler la garde et on a eu très peu de temps pour prendre nos clic et nos clac, notre blé et se tailler de la ville. On était en 1840 et l’aventure reprenait, c’est vrai que se poser s’était chouette mais l’aventure nous manquait, on a donc fait cap sur le Kenya après avoir volé un nouveau navire. La bas on a commencer à faire du trafic d’ivoire, faut pas croire mais la chasse aux éléphants c’est pas de tout repos, déjà ça a la peau dure, mais en plus ça a un goût dégueu. Enfin bref on s’est fait pas mal de blé. On a aussi recueillit quelques orphelins en Afrique, on veillait sur eux en échange de quoi ils sculptaient notre ivoire. Exploitation de mineurs ? Roh vous allez chercher loin, les pauvres petits étaient perdus sans nous, et leurs petites mains étaient tellement agiles ! C’aurait été un crime de s’en passer. On a trafiqué au Kenya pendant une dizaine d’années puis en 1888, le Kenya qui était un protectorat Allemand a été cédé au Royaume d’Angleterre. Et bien sûr je vous le donne en mille : on s’est de nouveau fait pincé par la garde. Ce coup ci par contre on nous a trouvé une cellule blindée, un truc de malade, inviolable. On s’est retrouvé là dedans comme des cons à attendre le jour de notre exécution. On avait quatre mois à poireauter au frais. Puis un soir notre père est venu nous voir en taule et nous a proposé un ultimatum : Si on se rangeait sagement et qu’on l’acceptait en tant que père, il nous faisait libérer et nous épargnait. On s’est très vite adoucit, oui papa, bien sûr papa… Résultat ce con là qui je ne sais pourquoi avait foi en notre honnêteté nous a libéré et on s’est barré. Autant vous dire qu’à ce moment là on en avait ras le tricorne de se faire pincer sur tous les continents. C’est là qu’on a entrepris notre voyage jusqu’au bout du monde.
Et ouais, on a volé un navire (Encore, oui) et on est partis, et là on s’est mit à cogiter tout les deux. Autant vous dire que c’est rare et qu’on avait but beaucoup de rhum à ce moment là, toujours est-il qu’on en est venu à la conclusion que le monde devait bien s’arrêter à un moment ou à un autre. Et que là bas, à la limite entre la mer, la terre et le néant on ne nous retrouverait jamais. On a donc navigué pendant… Wo ! Pendant une éternité j’ai l’impression, plusieurs années en tout cas. Tellement qu’en arrivant sur une terre de glace on fut persuadé d’être arrivé au bout du monde. Il faisait froid, ça ouais, mais il y avait des drôles de bestioles en costumes trois pièces et des gros, gros poissons. Bref on a amarré, puis on s’est vite aperçus que c’était un peu mort ici. Et au bout de deux jours quand on a eu épuisé nos vivre on s’est rendu compte que ça n’était pas décent de se planquer à un endroit ou il n’y avait ni rhum, ni femme, ni blé. C’est ainsi qu’on a vite quitté ce qui était, (et je l’ai su plus tard) le Groenland. (C’est vraiment pourris soit dit en passant, allez pas passer vos vacances là bas !) Là on a encore navigué un moment, puis on s’est arrêté en Irlande pour faire une escale. C’est comme ça qu’on est arrivés à River Crow, au moment où Léandre avait pris le contrôle de la ville. C’est à ce moment là qu’on a décidé de s’y établir, après tout on avait peut de chance de se faire arrêter ici.

O
I N F O R M A T I O N S . A D D I T I O N N E L L E S ;;
O


POUVOIRS: Mentaliste
AUTRES ÉLÉMENTS: Frère jumeau de Taylor Lutner

PERSONNALITÉ DE L'AVATAR: Jonnhy Depp
SELON VOUS, VOTRE PRÉSENCE SERA...: Aléatoire
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM? Lors d'une escale, et puis on m'a dit qu'il y avait du Rhum...
QUELLES SONT VOS PREMIÈRES IMPRESSIONS? Bonnes
LES 6 MOTS DE PASSE DU RÈGLEMENT: Ok, Eris
© Codes & Mise en page par Kayla V. Lehan
Toute reproduction sans autorisation est formellement interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Lutner

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: Seth Lutner   Mar 30 Aoû - 17:07

A yéééé, a tout fini,
Paré à l'abordage capitaine _o\
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaïa Connor
Administrateur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 16/12/2010

MessageSujet: Re: Seth Lutner   Mer 31 Aoû - 9:39

Repos Moussaillon.

C'est bon pour moi, vous pourrez partir à l'abordage de River Crow. Tout est signé, t'es engagé.

Une très bonne fiche, bien agréable à lire. Très amusante.

Bienvenu.

_________________

Into the Abyss will I run
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Lutner

avatar

Messages : 4
Date d'inscription : 29/08/2011

MessageSujet: Re: Seth Lutner   Mer 31 Aoû - 10:23

Wouhouuuuu ! Souquez les artemuuuuuuuuses !
A l'abordage !
Héhé ! Allez Taylor finis ta fiche, ramène tes jolies petites fesses de capitaine par ici, on a tout un manoir à retourner Twisted Evil

....
*retourne sur ses pas et fait un baise main à Gaïa*

Merci Poupée ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Seth Lutner   

Revenir en haut Aller en bas
 
Seth Lutner
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seth Tienyue (Serpentard)
» Technique Seth'Gya
» seth greko
» Seth a une soeur : Isis !
» Segment : Seth Rollins

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fight for Freedom :: Tout commence ici :: If I was your vampire ?-
Sauter vers:  
//Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit