Schizophrénie, folie, sadisme, barbarie, succombez ou cédez...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gabrielle C. Turner

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Mar 30 Aoû - 15:17

O
I N F O R M A T I O N S . G É N É R A L E S ;;
O


PRÉNOM & NOM: Gabrielle Candice Turner
ÂGE: 26 ans / 147 ans
GENRE: Femelle
RACE: Vampire
RÔLE: Vampire partisane

O
D E S C R I P T I O N S ;;
O


DESCRIPTION PHYSIQUE: (Un minimum de 10 lignes est exigé)
Ca, on peut dire que Gabrielle est une femme qui ne laisse personne indifférent sur le plan physique ! Il suffit de la regarder et de la contempler pour être ébloui. Gabrielle est une jolie femme, sinon vous vous doutez bien qu'elle ne plairait pas autant.
Le visage est-il le reflet de l'âme ? Gabrielle ne serait guère lésée dans ce cas. Son visage est grave mais ouvert, on sent que c'est une femme qui reste à l'écoute des autres. Des pommettes bien dessinées, des joues d'une couleur diaphane, des lèvres délicates font d'elle une jolie fille, il n'y a pas de doute.
Ce qui frappe d'abord chez Gabrielle, ce sont ses yeux. Des yeux d'un vert tirant sur le bleu. Un regard envoûtant, ressemblant à une larme de ciel. Mais ne vous y trompez pas, Gabrielle n'a pas toujours un regard charmeur. Aux heures de la colère, ses yeux se chargent d'électricité semble-t-il et peu nombreux sont ceux qui peuvent affronter ce regard. Ses grands yeux transmettent toutes ses émotions. Gabrielle est un livre ouvert. On peut savoir ce qu'elle pense, quand on la connait bien.
Sa chevelure est de toute beauté. Ses cheveux sont longs, épais et soyeux. Cependant, elle préfère les porter attachés. Elle est naturellement brune mais il lui arrive de se teindre les cheveux en blond, noir ou autre. Elle aime bien le changement. Elle apprécie se nouer les cheveux, réalisant des coiffures excentriques et compliquées.
La belle a un nez fin, aux ailes que l'on dirait ciselées par les sculpteurs grecs. Une petite moue peut provoquer un froncement de cet adorable appendice, lui donnant l'air d'une gamine contrariée.
Les lèvres de Gabrielle sont de toute beauté. Charnues et pulpeuses, nul ne peut résister à son sourire qui laisse apparaître des dents blanches parfaitement alignées. Sa bouche est comme un fruit que l'on meurt d'envie de croquer...
Enfin, le corps de la jeune femme n'a que peu de défauts. Disons que ses défauts et disproportions la rendent plus charmante encore. Altière, fine et élégante, elle a une démarche féline. Son port de tête altier la fait ressembler à une Reine, même lorsqu'elle est habillée de façon simple. Des bras délicats et cependant vigoureux, une poitrine relativement importante, une taille de guêpe, des hanches dont la cambrure subjugue, et enfin de longues jambes parfaitement galbées. Que dire de plus ?


DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE: (Un minimum de 15 lignes est exigé)

Gabrielle est une femme de caractère. Elle possède un charisme impressionnant. Ce n'est pas pour rien qu'elle a charmé un vampire qui l'a transformée. Mais cette force de caractère peut être vécue comme de l'autoritarisme parfois. Gabrielle l'est d'une certaine manière, autoritaire. Elle n'aime pas beaucoup qu'on remette son autorité en question. Gabrielle est une femme peu altruiste, qui pense au bonheur des autres après le sien. Gabrielle est une femme juste, à la loyauté à toute épreuve. Une femme sur laquelle on peut compter, si elle fait partie de vos amis. Parallèlement à cela, Gabrielle conserve un côté rancunier. Si vous l'avez trahi, elle mettra énormément de temps à vous pardonner, si elle y arrive. De plus, la belle peut s'emporter et être excessive, voir têtue. Originalité... Voila le maître mot du caractère de la jeune femme. Un fil conducteur de sa psychologie. Une jeune femme en complet décalage avec son environnement. Comme si l'humour et la légèreté était la meilleure barrière au désespoir. La première chose qu'on peut penser d'elle, c'est "qu'est-ce qu'elle est allumée celle-là" ! Complètement excentrique, Gabrielle aime se faire remarquer. Et elle y arrive particulièrement bien. On ne sait jamais trop où se situe la frontière entre le jeu et la réalité avec elle. C'est une femme généreuse, qui aime partager avec les autres vampires. Gabrielle est très sociable, il est rare de la voir seule. Elle aime le contact avec les autres. Un caractère fort, cela est certain. Elle ne se laisse pas marcher sur les pieds, elle est directe et franche. Si quelque chose ne lui plait pas, soyez assuré que la miss saura vous le faire remarquer. La jeune femme est quelqu'un de tout sauf pondéré. Elle vit à fond, à cent à l'heure. Soit elle adore soit elle déteste. Noir ou blanc. Pas de demi-mesure chez elle. Gabrielle aime les relations charnelles, elle enchaîne les histoires sans lendemain, dans une frénésie incroyable. Cruelle, elle aime torturer les humains et ne manque jamais une occasion de le faire. Elle les méprise, les considère comme des êtres sans intérêt. Concernant les vampires, elle déteste cordialement les vampires opposants, vouant un véritable culte à Léandre. Le premier qui s'avise d'émettre la moindre réserve à son sujet risque fort de se voir vertement rappeler à l'ordre par Gabrielle. Elle a tellement détesté sa vie mortelle qu'elle n'a trouvé la paix que dans la barbarie et l'immortalité. Paradoxalement, elle ne se montre guère violente envers les enfants, semblant les ignorer. Ils sont sûrement encore trop innocents pour qu'elle s'en prenne à eux. Gabrielle est une femme sensuelle, aimant particulièrement jouer de son charme et de ses atouts. Elle n'a aucun remord à jeter ses amants les uns après les autres. Seuls les frères Taylor et Seth parviennent à la combler et à la divertir. Ce sont bien les seuls...

O
B A C K G R O U N D ;;
O


HISTOIRE DU PERSONNAGE: (Un minimum de 50 lignes est exigé)
La vie est une histoire racontée par un cynique...

{Ô Muse, chante ce héros, illustre par sa prudence, qui longtemps erra sur la terre. Déesse, fille de Jupiter, raconte-nous quelques-unes de ces aventures...

7 Janvier 2020, River Crow

La journée s'achève. Le soleil commence à jouer avec les puissants gratte-ciels, à s'en rapprocher, comme s'il voulait se faire transpercer par ces blocs métalliques. La ville est, comme à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, en pleine effervescence. Les voitures klaxonnent, les piétons marchent d'un pas pressé, les gens se saluent à peine en se croisant. Le brouhaha des véhicules cependant ne pénètre pas dans une sorte de havre. Une aire sacrée. Pleine de verdure et d'eau. S'étendant sur des kilomètres, le parc semble une île perdue au milieu d'un monde agressif. Il y a des passants dans le magnifique parc, certains sont en famille. Quelques couples tentent de trouver des buissons pour masquer leur intimité. L'écrin de verdure reste animé, vivant. Une vie que la jeune femme habillée de noir qui marche prestement dans le parc, tente de fuir désespérément. Un regard parcourant cette femme resterait sans nul doute accroché sur ses formes qui laissent rêveur. Une allure dynamique, sûre d'elle qui n'échappe à personne. Sa démarche est féline, assurée. Ses hanches, magnifiquement dessinées, se balancent d'un côté et de l'autre, tandis que ses longues jambes fines avancent l'une devant l'autre. Une démarche de mannequin, qui ne manque pas d'attirer l'attention sur elle. S'il n'y avait que la démarche... Le visage de la jeune femme également semble fait pour créer l'étonnement. Une beauté diaphane, au regard bleu turquoise, émane de son visage. On sent le caractère fort et fragile à son regard. Des lèvres fines et bien dessinées et un nez aux ailes frêles complètent le tableau. Les cheveux de la jeune femme sont bruns et relevés sur sa nuque. Sa tenue semble faite pour mettre ses courbes en valeur. Elle porte dans la lumière qui joue à travers les branches des arbres, un haut fin noir. De longues bottes enserrent ses jambes et remontent par dessus son pantalon noir.

La jeune femme continue sa marche. Elle tente tout simplement de trouver un endroit tranquille. Elle en a plus qu'assez des Homo Sapiens. Gabrielle, car c'est son nom, stoppe rapidement sa course. Son regard est attiré par un endroit près de l'eau. Des rochers, difficiles d'accès pour le commun des mortels, donnent une vue imprenable sur un lac reposant. Ni une, ni deux, le caractère impulsif de la belle font le reste. Elle se retrouve isolée, en face d'une étendue d'eau immobile. L'endroit rêvé... L'endroit qu'elle cherchait.

***************************

CHAPITRE I {L'enfance est ce que nous passons notre existence à essayer de retrouver.


7 Janvier 2042, River Crow

A présent, bien installée sur son bout de rocher, Gabrielle se sent en droit de se détendre et de laisser vagabonder ses souvenirs et ses pensées en toute quiétude. Elle semble perturbée. On le serait à moins. La jeune femme avait fait un tour au marché des esclaves. Comme tous les soirs. Encore des soirs à voir des humains malodorants et inutiles. Encore une nuit à supporter les regards de cette misérable engeance... Il est loin le temps de l'enfance, de l'innocence. Les rides de l'eau dans laquelle elle vient de plonger la main lui ramène des souvenirs à la mémoire....

8 Avril 1880, Hospice de Londres

La petite fille reste le dos contre le mur. Assise, elle garde ses genoux serrés contre sa poitrine. Ses bras enserrent ses jambes. Elle est murée dans le silence. Depuis si longtemps... La chambre était blanche. Ses vêtements étaient blancs. Tout était blanc. Blanc. Si une couleur était bien associé à l'enfer et à la mort pour Gabrielle, c'était le blanc. Elle n'était pas âgée de plus de 6 ans à l'époque. Des flashs. De la douleur. Des aiguilles. Sa mère aux yeux si tristes. Gabrielle n'avait pas de père, lui avait-on expliqué alors que l'enfant ne comprenait pas. Elle avait été une enfant seule. Une enfant que sa mère avait dû assumer seule. Mais étant une femme riche, sa mère avait subi le déshonneur avec le panache dû à son rang. C'est avec le même regard vide et sans émotion qu'elle vit partir sa mère. Sa mère... On lui dit qu'elle était malade. Elle avait une maladie qui touchait sa tête. On devait l'emmener dans une maison spéciale. Gabrielle accepta avec la même indifférence ce nouvel élément. Jusqu'au jour...

9 Mai 1880, Hospice de Londres

Vite, vite ! Emmenez-là dans cette pièce !!

Gabrielle restait immobile, la tête posée sur ses genoux. Des hommes passèrent en trombe devant sa cellule. Gabrielle n'y fit guère attention. Quelques heures plus tard, c'était terminé. Deux hommes en tenue de savant entrèrent dans la pièce où Gabrielle se tenait, prostrée. Des mots dénués de sens sortirent de leur bouche. Paradis, rejoindre Dieu, la paix éternelle, le salut de l'âme. S'ils s'étaient attendus à des cris et une petite fille qui pleure, ils furent sans nul doute déçus. Gabrielle resta immobile. Elle se laissa porter comme un sac à patates sur l'épaule d'un des hommes. Un endroit sombre. Puis la lumière. Combien de temps cela avait-il duré ? Elle n'aurait su le dire. Elle se retrouva face à sa mère. Sa mère. Elle était entourée de deux femmes, dans un lit tout blanc. Toujours ce satané blanc... Elles lui expliquèrent beaucoup de choses que Gabrielle ne comprit pas. Une nouvelle maison. Un internat. Elle allait partir de l'hospice. Gabrielle conservait la même indifférence qui avait valu à sa mère la perte de sa raison. En désespoir de cause, elle fut confiée à un institut, en charge de son éducation.


***************************

CHAPITRE II {Le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument.


7 Janvier 2042, River Crow

Un sourire discret s'est égaré sur les lèvres de Gabrielle. Elle est toujours assise en face du lac si calme. Alors que tant de souvenirs tempêtent dans son coeur, l'eau semble s'en moquer éperdument. Comme elle lorsqu'elle était enfant, atteinte de catatonie. Gabrielle relève la tête au moment où un poisson d'une espèce très rare bondit hors de l'eau. Elle sourit. Elle n'avait qu'une chance sur cent d'en voir un. Elle repense une fois encore à hier. Ses songes s'égarent vers ce travail. Si on peut appeler ça un travail... Mais cela a été un véritable sacerdoce que de devoir le porter. Elle soupire. Elle sent des souvenirs remonter, lents et sournois. Oui, elle se rappelle. Comment l'oublier ! Le jour où elle a dû partir.

15 Juin 1889, Quartier de Whitechapel, Londres

Natasha ! Attends !

La jeune fille d'une quinzaine d'année courrait s'en s'arrêter pour atteindre la première le parvis de l'église orthodoxe. Elle savait pertinemment que le prêtre allait encore la sermonner mais elle n'en avait cure. Le jeune Dimitri continuait de la courser, et elle ne comptait pas perdre la partie.
La vie était plus douce pour Gabrielle. Elle restait discrète, peu bavarde et ne s'intéressait pas à grand chose. La seule personne avec qui elle s'était liée, c'était Dimitri, qui avait à peu près son âge. Le prêtre lui avait rappeler que le pêché la guettait mais Gabrielle s'était contentée de hausser les épaules. Elle courrait à présent comme une dératée pour obtenir la victoire. Ses pas l'entraînèrent plus vite qu'elle ne l'aurait voulu et elle s'affala la tête la première contre les marches de l'église. Dimitri, arrivé quelques secondes plus tard, se jeta sur elle, inquiet :

Gabrielle, tu t'es fais mal ?

Il la retourna, le coeur battant, mais ce fut un grand sourire et une Gabrielle lui tirant la langue qu'il aperçut.

Oh, arrête, t'es pas drôle ! Tu m'as fait peur, je pensais que tu t'étais blessée.

Gabrielle sourit de plus belle.

J'ai gagné. C'est tout ce qui importe.

La jeune fille s'assit sur les marches, profitant du beau soleil qui réchauffait la capitale. Un instant de silence plana entre les deux jeunes gens. Cela faisait quelques jours que Dimitri était bizarre. Il semblait soucieux. Il y avait plusieurs fois de suite où il avait tenté de dire quelque chose puis s'était ravisé. Gabrielle était en pleine réflexion afin de trouver une raison lorsqu'elle sentit un contact chaud contre sa main. Elle tourna la tête. La main de Dimitri reposait à présent sur la sienne. Euh... La voila peut-être la raison, en fin de compte... Gabrielle eut un sourire gêné. Et ce visage qui se rapprochait de plus en plus. De plus en plus. Les yeux de Dimitri devenaient de plus en plus flous. Le coeur de Gabrielle battait de plus en plus vite, de plus en plus vite. Elle avait l'impression qu'il allait quitter sa poitrine et partir loin, très loin... Le contact entre leurs lèvres fut un choc. Et pas que pour la jeune fille. Elle stoppa l'étreinte. La peur la saisissait. Mais c'était pour une toute autre raison que ce baiser impromptu. Derrière Dimitri se dessinait la silhouette sévère du directeur de l'internat. Paniquée, elle laissa Dimitri planté là et suivit l'homme... A partir de cet instant, plus rien ne serait jamais comme avant...

***************************

CHAPITRE III {Celui qui excelle ne discute pas, il maîtrise sa science et se tait.



15 Juin 1889, Quartier de Whitechapel, Londres

Vous comprenez qu'on ne peut vous garder ici, mademoiselle.

Gabrielle observait d'un oeil vide le directeur installé en face d'elle. Il sentait le rance et l'alcool. Gabrielle s'en était toujours tenue à distance. Elle n'aimait pas du tout ce qu'il dégageait comme impression. Une impression de vice chez un homme croyant, c'est gênant. Et Gabrielle n'aimait pas du tout la façon dont il la dévisageait. Son regard torve avait quelque chose d'obscène.

Bien sûr, si vous êtes prête à consentir à quelques sacrifices, nous pourrons revoir notre position à votre endroit.

Gabrielle tendit l'oreille. Faire des sacrifices ? Elle n'avait rien fait de mal. Elle avait un ami, voila tout. Le directeur vint s'assoir à côté d'elle et lui prit les mains.

Ne gachez pas votre avenir, ma chère. Je suis tout disposé à vous pardonner.

Une des mains de l'homme avait glissé sur le genou de Gabrielle. Elle frissonna de dégoût. Elle se contint cependant, attendant de voir les propositions du directeur. Elle ne se faisait guère d'illusions sur ses intentions. Mais peut-être se faisait-elle des idées ? Peut-être cet homme n'avait-il comme intention que de l'aider ?

Mon enfant, c'est la volonté de notre Seigneur de vous mettre à l'épreuve, acceptez-le.

La main du directeur continuait de remonter le long de sa cuisse, retroussant la robe de Gabrielle. La jeune fille stoppa son geste en attrapant violemment et en tordant la main de l'homme. La colère déforma alors les traits de son interlocuteur. Une claque partit, sonnant Gabrielle qui tomba au sol.

Qui es-tu pour me repousser !! Tu n'es qu'une catin que j'ai sorti des égouts, tu me dois la vie !

Horrifiée, Gabrielle tenta de repousser l'homme qui venait de se jeter sur elle. Son souffle dans son cou lui donnait envie de vomir, elle se débattait violemment mais rien à faire. En désespoir de cause, elle tendit la main et elle rencontra un ouvre lettre, tombé au pied du bureau du directeur. Elle s'en saisit et elle frappa. L'homme s'effondra, l'objet pointu fiché dans sa gorge. Gabrielle se releva et s'enfuit. Tuer un homme... Elle était dans de beaux draps... Elle devait se faire oublier. Et surtout, partir. Mais où pourrait-elle aller ?


*******************


CHAPITRE IV {Le monde lèvera les yeux et criera "Sauvez-nous" et dans un murmure je dirais " Non"...



7 Janvier 2020, près de River Crow

Gabrielle soupire. Bah, cela ne sert à rien d'être nostalgique. Mais ce jour a été un tournant. Violentée par l'odieux directeur, elle a fui. La suite a été un flot ininterrompu de bagarre, de vie dans la rue, d'amis qui l'on nourrit, logé. Entraînée, formée seule, elle a appris tout ce qu'elle pouvait. Se battre. Vivre dans un monde sans aucune pitié. Ne jamais faillir. Elle a commencé serveuse, simplement. Puis, strip-teaseuse. Elle ne se lie à personne. La solitude, c'est le prix de la liberté absolue. Et elle veille farouchement sur la sienne. D'autres souvenirs lui reviennent. Ses débuts dans des milieux louches. Et avec son joli minois, il ne lui fut pas difficile d'être engagée comme serveuse...

8 Août 1891, Quartier mal-famé de Londres

Encore une vodka, ma jolie !

Gabrielle soutenait à grande peine le plateau chargé de boissons. Le quartier était toujours en pleine effervescence. Cela n'en était que mieux pour Gabrielle, même si la quantité de travail était énorme. Elle évitait avec adresse les mains tendues en direction de ses rondeurs et servait rapidement, sans s'éterniser les hommes déjà soûls, sur les genoux desquels des femmes légères se tortillaient. Gabrielle semblait déplacée dans ce décor lubrique et alcoolisée. Elle était âgée de 17 ans et ses boucles brunes lui donnait un air angélique. Un ange dans ce lieu de débauche... La jeune femme aperçut du coin de l'oeil un homme d'une beauté irréelle qui lui faisait signe. Elle s'en approcha avec prudence, attendant sa commande qui ne vint jamais.

Bonsoir, beauté. Tu cherches un moyen de gagner ta vie ?

Gabrielle fronça les sourcils.

Je la gagne déjà, ça ne se voit pas ?

L'homme eut un sourire amusé.

De l'esprit en plus... Je voulais dire gagner mieux ta vie ?

Gabrielle, méfiante, resta à distance mais sa curiosité était titillée.

Je suis le gérant du tripot voisin. Et nous avons besoin de danseuse. Tu sais danser ?

Gabrielle s'empressa d'acquiescer. L'homme lui donna rendez-vous le lendemain pour un essai. La jeune femme accepta.

10 Septembre 1900, Quartier mal-famé de Londres

La musique commença, joyeuse et sensuelle. Les jeune femmes sur scène venaient de finir leur danse. C'était à présent le clou du spectacle. Autrement dit, elle. Gabrielle entra sur scène sous les hurlements des hommes. Cela faisait maintenant un an que chaque soir, elle dansait. Et elle devait avoir un certain talent car elle était connue dans le quartier, voire au delà. Le tripot avait fait littéralement fortune grâce à elle. Mais elle, de son côté, ne touchait pas énormément, en comparaison de ce que lui avait fait miroiter le propriétaire. Elle n'avait cependant aucun autre endroit où travailler à présent. Aussi devait-elle s'en contenter. La jeune fille finit son show et salua. Certains hommes, fortement alcoolisés, vinrent à elle, baragouinant des mots incompréhensibles. La jeune femme les ignora. Elle était perdue dans ses pensées. Une main glissa le long de sa hanche et elle repoussa avec violence l'homme qui avait tenté de l'approcher de trop près. Elle voulait autre chose. Autre chose que cette vie parmi les rats... Quand soudain...

Bonsoir, belle demoiselle...

Gabrielle frissonna. L'homme en face d'elle était étrange... Différent des autres. Une beauté irréelle émanait de lui. Il se présenta. Il s'agissait d'un noble. Il l'accompagna et lui proposa de venir chez lui le lendemain soir. Gabrielle ne put dire non. Elle était comme envoûtée par la beauté sauvage de l'inconnu. Elle se rendit donc dans son manoir le lendemain. Un dîner aux chandelles avait été préparé à leur intention. L'homme était plein de charmes. Mais il ne mangeait absolument rien, se contentant de la dévorer du regard. Ils passèrent dans un petit salon où la conversation porta sur des sujets badins. L'homme continua de la dévisager avec ardeur et Gabrielle allait lui demander ce qui n'allait pas lorsque soudain... L'homme se pencha doucement vers elle. Subjuguée, la jeune femme ne bougea pas. Elle sentit les lèvres du jeune homme se poser sur son cou en un baiser tendre. Mais tout à coup, une violente douleur déchira la gorge de Gabrielle. Elle voulut crier mais aucun son ne sortit de ses lèvres. Elle tenta de se débattre mais impossible, il était bien plus fort qu'elle. Elle frissonna, sentant la vie la quitter, petit à petit dans des ténèbres insoutenables. Elle ne sentit pas l'homme laisser couler son sang dans sa gorge.

Elle se réveilla deux jours plus tard. Et son mentor lui révéla l'affreuse vérité.


***************************

CHAPITRE V {Dressez-vous sans relâche, jusqu'à ce que les agneaux deviennent des lions.


12 Décembre 2042, Près de River Crow

Gabrielle sourit. Elle avait aimé ce vampire qui l'avait transformé. Et depuis, elle avait découvert comment son espèce utilisait l'homme. Elle avait pris très tôt la défense des êtres de la nuit. Gabrielle avait vu beaucoup de choses durant sa longue vie. Elle ne fut pas inquiétée pendant la Révolution Industrielle épousant les coutumes pour mieux servir la race vampirique. Gabrielle apprit la naissance d'un royaume, où les vampires faisaient leur patrie, d'un certain Léandre. Elle résolut de s'y rendre, espérant trouver là-bas des vampires qui, comme elle, ne souhaitait qu'asservir le genre humain. La jeune femme poursuit depuis son combat pour la suprématie de sa race...

O
I N F O R M A T I O N S . A D D I T I O N N E L L E S ;;
O


POUVOIRS: Influence et détecte les émotions et sentiments des autres
AUTRES ÉLÉMENTS: //

PERSONNALITÉ DE L'AVATAR: Angelina Jolie
SELON VOUS, VOTRE PRÉSENCE SERA...: 5/7
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM? J'y suis déjàààà ^^
QUELLES SONT VOS PREMIÈRES IMPRESSIONS? Magnifique, wonderful !
LES 6 MOTS DE PASSE DU RÈGLEMENT: OK Léandre
© Codes & Mise en page par Kayla V. Lehan
Toute reproduction sans autorisation est formellement interdite.




Dernière édition par Gabrielle C. Turner le Mer 31 Aoû - 12:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle C. Turner

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Mer 31 Aoû - 8:17

Voilaaa, fini !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre De Liancourt
Fondateur
avatar

Set fait par : : Moi-même
Messages : 597
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 28
Localisation : derrière toi

MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Mer 31 Aoû - 8:48

Bonjour et re-Bienvenue !

Alors avant de procéder à la validation de ta fiche je vais te demandais deux petites choses. Premièrement pourrais-tu aller signer le règlement s'il te plaît.

Et deuxième choses plus délicate. Je te demanderais de changer de nom de famille. Pour la simple et bonne raison que nous n’acceptons pas les doublons et que nous allons compter un membre parmi nous qui porte déjà le nom de Taylor. Bien que ce soit prénom et nom je voudrais éviter tout quiproquos. Et premier arrivé, premier servis. Wink Tu comprendras surement.

Des que c'est fait je viendrais procéder à ta validation.

_________________



~ There's no escape now, no mercy no more. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fightforfreedom.forum-canada.net
Gabrielle C. Turner

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Mer 31 Aoû - 9:39

C'est fait ! Pour le nom, je vais prendre Turner alors !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaïa Connor
Administrateur
avatar

Messages : 109
Date d'inscription : 16/12/2010

MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Mer 31 Aoû - 9:47

Le nom est changé, il ne manque plus qu'à modifier le tout dans la fiche.

Bienvenue ^^

_________________

Into the Abyss will I run
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle C. Turner

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Mer 31 Aoû - 10:09

Voila ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Adams
Administrateur
avatar

Set fait par : : Eris
Messages : 109
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Mer 31 Aoû - 10:30

Bonjour et bienvenue mademoiselle Turner,

Je me permets juste d'ajouter : Il faudrait aussi que tu édite le titre car tu t'appelle toujours Taylor dedans.
Autrement je n'ai pas encore lu ta fiche en entier mais ça m'a l'aire d'être un personnage très intéressant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gabrielle C. Turner

avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 30/08/2011

MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Mer 31 Aoû - 12:18

C'est bon ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre De Liancourt
Fondateur
avatar

Set fait par : : Moi-même
Messages : 597
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 28
Localisation : derrière toi

MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Mer 31 Aoû - 19:05

J'arrive, j'arrive. Désolé de l'attente. Alors bon, je vais te demander de revoir certains points de ta fiche qui ne sont pas très cohérent avec le contexte. Je cite et je t’explique :

Citation :
La journée s'achève. Le soleil commence à jouer avec les puissants gratte-ciels, à s'en rapprocher, comme s'il voulait se faire transpercer par ces blocs métalliques. La ville est, comme à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit, en pleine effervescence. Les voitures klaxonnent, les piétons marchent d'un pas pressé, les gens se saluent à peine en se croisant. Le brouhaha des véhicules cependant ne pénètre pas dans une sorte de havre.

Tu fais une description très fausse de River Crow. La ville est une ancienne ville médiéval. avec des ruelles encore en pavé ect. De plus elle est sous le contrôle de Léandre et de ses disciples depuis cent ans. Il n'a pas prit la peine de moderniser tout ça. Les immeubles les plus hauts ne dépassent pas les quatre étages. Donc les grattes-ciels il ni y'en a pas. De plus, la ville vie dans une ambiance super oppressante, ce n'est pas New-York; Le soir les rues sont entièrement désertes, les hommes ont peur, ils ne sortent pas, ils se barricadent chez-eux. Le jour, ils sortent un peu plus certes, mais l’activité reste très calme. River Crow vit sous une dictature, c'est même plus que ça. C'est morbide. Les habitants ne se sentent vraiment pas en sécurité. Donc ce passage ne colle pas au contexte.

Citation :
La jeune femme avait fait un tour au marché des esclaves.

Il ni a pas de marché aux esclaves. Nous ne sommes pas sur VK. Wink Les hommes sont considérés par les vampires (partisans) comme des bouts de viande et rien d'autre. Le peu d'hommes qui se trouvent au manoir sont des anciens enfants qui ont étés jugé inapte à la vampirisation par les partisans. Ils sont en vie encore pour soit amuser les vampires (pour les partisans) ou pour servir de bonne à tous faire (pour les opposants) mais pas d'esclavagisme ici.

Citation :
Natasha ! Attends !

Qui est Natasha ? Suspect

Citation :
Elle a commencé serveuse, simplement. Puis, strip-teaseuse.

En 1890 montrer ses jambes c'était déjà extrêmement déplacé. Le système de streap-teaseuse n'existait pas. C'était des courtisanes dans les maisons close. Autant que le métier de serveuse n’existait pas encore. Il ne me semble pas.

Citation :
La musique commença, joyeuse et sensuelle. Les jeune femmes sur scène venaient de finir leur danse. C'était à présent le clou du spectacle. Autrement dit, elle. Gabrielle entra sur scène sous les hurlements des hommes.

Les danses exotiques n’existaient pas encore à cette époque. Pas dans les bars en tout cas. Comme dit au-dessus, il ni y'avait que le système de maison close à cette époque-là. Donc cette partie ne peut pas coller. Le métier de danseuse serait à la rigueurs danseuse de ballet, mais pas plus loin.

Pour finir je trouve que la partie vampirique est un peu courte. Tu fais l'impasse sur plus de cent ans. Si tu pouvais nous en dire un peu plus. Au moins une petite vingtaine de lignes ça ne serait pas négligeable.

Pour finir je demanderais juste aux frère Lutner de venir approuver le lien.

Postes après moi dès que tu as tout corrigé. Un peu de courage, je sais j'en demande beaucoup. Rolling Eyes

_________________



~ There's no escape now, no mercy no more. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fightforfreedom.forum-canada.net
Eris Adams
Administrateur
avatar

Set fait par : : Eris
Messages : 109
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   Ven 14 Oct - 13:25

Bonjour Gabrielle,

Je viens aux nouvelles, veux tu toujours jouer ce personnage ?
Je comprends que ce soit parfois compliqué de faire des modifications sur une fiche surtout que la tienne est longue et que tu as dû passer du temps à en faire la chronologie, prends ton temps mais donnes nous des nouvelles s'il te plait.

Merci,

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gabrielle C. Turner {On a frôlé la vie !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Gabrielle Delacourt
» Ike Turner est mort !
» Alex Turner
» ♦ Gabrielle de Vendôme ▬ « Une fille pure, si naïve et angélique va voir quelques plumes tomber de ses ailes. »‏‏‏‏
» William Turner, le Forgeron [Need a second validation]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fight for Freedom :: Tout commence ici :: If I was your vampire ?-
Sauter vers:  
//Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit