Schizophrénie, folie, sadisme, barbarie, succombez ou cédez...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eris Adams [Validée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eris Adams
Administrateur
avatar

Set fait par : : Eris
Messages : 109
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Eris Adams [Validée]   Lun 1 Nov - 17:51

O
I N F O R M A T I O N S . G É N É R A L E S ;;
O


PRÉNOM & NOM: J’ai oublié mon véritable prénom, il m’a toujours appelé Eris, c’est ainsi que je me nomme à présent, il m’a créée, de toute pièce comme on modèle une poupée. Je suis sa marionnette, sa plus belle création, je suis ce qu’il a voulu que je sois et ça commence par mon identité : Eris Adams, pour le servir.
ÂGE: 18 ans
GENRE: Féminin
RÔLE: Résidente partisane


O
D E S C R I P T I O N S ;;
O


DESCRIPTION PHYSIQUE: (Un minimum de 10 lignes est exigé)

Glaciale. Eris est une petite poupée d’un mètre cinquante sept, mince et sèche elle est toutefois terriblement sensuelle. Sa peau diaphane est presque transparente, si bien qu’on pourrait la prendre pour une fille de Cain, si ses joues n’avaient pas cette charmante rougeur, si ses dents n’étaient pas parfaitement alignées et régulières. Ses cheveux noirs sont plutôt courts, elle dotée d’un corps aux proportions admirables : un ventre plat, une poitrine parfaitement ronde, une chute de reins à se damner, un dos musclé, des jambes fines, des mains petites mais fortes. Eris malgré sa petite taille et capable de briser une nuque sans effort et de se servir des armes blanches comme des armes à feu. Ses yeux noirs sont inexpressifs, tout ce qu’on peut y lire c’est tantôt le manque tantôt la folie. Rien d’autre. Sa bouche est tout simplement parfaite. Rouge carmin, sensuelle à en crever elle est son atout majeur, son arme secrète. Le physique d’Eris est très important, c’est son outil majeur, son appât, sa couverture. Personne ne se doute que derrière un si petit corps il y a autant d’inhumanité.

DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE: (Un minimum de 15 lignes est exigé)

C’est sûrement la partie la plus complexe. Eris est dans la Grèce antique la déesse de la discorde : Notre Eris elle est en perpétuel conflit intérieur. Eris est comme une boule de nœuds, une véritable pelotte faite de plusieurs fils différents et je vois mal comment faire pour vous la présenter sans démêler cette pelotte.

Fil noir. Eris est un robot. Une statue de marbre qu’on a sculpté à coup d’aiguilles. Elle a été montée de toute pièce par son maître. A l’image de ce dernier. Elle est cruelle, intransigeante, inconsciente, violente, incontrôlable. C’est une machine de guerre, une arme. Elle est faite pour tuer et torturer, c’est un monstre de cruauté et de sadisme. Faite de péché et de méchanceté. Elle sait faire mal physiquement mentalement, elle est perfide, et sais mentir, elle le fait sans scrupule.

Fil rouge. Eris est instable, folle, complètement perdue. Elle ne sais pas qui elle est elle est à la fois sadique et dérangée. C’est un être surréaliste qui peut aborder des masques variés et terrifiants. Elle est avant tout bouleversée et enfermée dans un climat de terreur qui est à la fois un cocon et une prison.

Fil blanc. Elle est malgré tout humaine et tout au fond fragile, capable de ressentir des émotion, c’est une âme corrompue et souillée qui a besoins d’être sauvée. Une silhouette recroquevillée et tremblante qui derrière ce masque cruel appelle à l’aide. Eris est au fond une personne sensible un être humain qu’on a voulu tuer mais qui palpite lentement sous une armure de fer. C’est une petite fille, une marionnette désarticulée qu’on a voulu conditionner.

O
B A C K G R O U N D ;;
O


HISTOIRE DU PERSONNAGE: (Un minimum de 50 lignes est exigé)

Il y a longtemps Eris était une petite fille, une vraie, tout bonnement adorable. Elle s’appelait Lisa. Ce qui reste d’elle ? Une bouche en cœur, comme un pétale de rose sur un sol recouvert de neige. Rien d’autre n’a été conservé de sa douceur, de son angélisme ingénu. Elle était charmante, l’innocence même, candide, et si belle. Elle faisait la fierté de ses parents. N’importe qui aurait rêvé d’une petite fille comme celle ci. Même le diable en personne avait des vues sur elle. C’est drôle, comme une histoire à première vue si belle peut si mal tourner…Si vite…Lisa avait quatre ans, un soir elle ferma les yeux dans son lit, elle sentait encore la douceur des lèvres de son père sur son front, et l’odeur de la crème que sa mère mettais sur son visage le soir. Ils venaient juste de quitter la petite chambre de la fillette. Son papa, sa maman, étaient des gens très bien, des parents idéals fous de leur petite merveille qui à cette époque avait des boucles si blondes qu’elles respiraient le soleil et le miel. Ce soir là, alors que la petite Lisa se trouvait dans sa chambre, les yeux clos, bordée dans ses couvertures comme un papillon dans son cocon, son sang se glaça, la température de la pièce avait chuté de plusieurs degrés, un sursaut, un halètement, même pas un cri. Glacé ou brûlé il avait disparut dans sa gorge dans une douleur atroce comme s’il avait coupé ses chaires à l’intérieur, à la manière d’une lame de plomb. Si ce cri avait percé le silence épais de la nuit, est ce que ça aurait changé quelque chose ? Sûrement pas. Pas grand chose en tout cas. Une cape noire l’avait enveloppée et ainsi elle quitta à jamais ceux qui l’avaient mise au monde.

Son ravisseur l’emmenât avec elle dans cette immense bâtisse de pierre dans sa demeure de fer. Un sol de béton, une obscurité telle, qu’on n’y voyait pas à plus d’un demi mètre devant soi. Le froid, l’humidité. C’est ainsi que grandit Lisa. Dans ce climat de terreur, de conflit et de discorde « Eris. Eris c’est ton nouveau prénom. » …Son nouveau père était simplement effrayant. Le Malin, Léandre de Liancourt, un vampire assoiffé de sang et de souffrance qui l’avait enlevé pour l’élever dans cet endroit terrifiant, pourchassé par la peur et les souvenirs de son enfance perdue. Au bout d’un temps on s’habitue à l’obscurité, au froid, à la faim. L’estomac se rétracte, les pupilles se dilatent, la peau se fait plus dure, l’eau se fait plus rare dans l’organisme, si rare qu’on en oublie de pleurer, au bout d’un temps on ne pleure même plus, on se contente de trembler dans le noir. Au bout d’un temps on s’habitue aux coups, on s’habitue à passer des nuits entière dans des cuves d’eau gelées. Mais on a beau s’habituer, on continue de penser que c’est injuste, on a quoi ? Cinq ans à tout péter. A cinq ans on pleure, on demande pardon sans savoir de quoi on est coupable, on se met à genoux, on a l’air pitoyable à cinq ans. A cinq ans on dégouline de candeur et d’innocence, on est persuadé qu’il y a encore un espoir.

Léandre souhaitait faire de son enfant un idéal d’inhumanité : son arme fatale, sa plus belle création. Il l’avait prise jeune, il s’était décidé à en faire une créature froide et insensible. Mais à la place il se retrouvait avec une gamine pleurnicharde et vulnérable. Les coups, les violences, les entrainements épuisant, le jeune … Tout cela n’y faisait rien. Les tortures il en inventait des milliers, il en imaginait chaque jour des plus tordues, des plus terrible. Un soir il décida de la soûler. C’est peut être difficile à comprendre. Sans doute souhaitait-il la voir trembler dans son vomi, prise de spasmes frénétiques et de sanglots inexpliqués. Assis l’un en face de l’autre sur le béton glacé, dans l’obscurité, comme toujours, une bouteille de mauvais gin pleine. Mais une nouvelle idée germât dans son cerveau de cinglé à cet instant. L’idée qui créa Eris, le principe même qui fit d’elle ce qu’elle est devenue : L’éducation par l’addiction. Au début cela commença par des petites doses d’alcool ingérées à longueur de temps. Même à six ans on prend des habitudes, on accepte facilement un verre surtout si ça peut à la fois nous réchauffer et faire passer un peu la douleur. Même à sept ans on fini par considérer ce verre comme indispensable, on commence à être plus souple lorsqu’il s’agit d’alcool, plus volontaire quand il y a sa drogue à la clef. Même à sept ans quand on est ivre on déjante vite on se fait moins simplette, moins candide, plus sombre… Mais les résultats étaient trop longs, pas assez concluants et trop aléatoires… Il fallait trouver autre chose, une nouvelle solution. C’est à l’âge de neuf ans qu’Eris subit son premier fixe d’héroïne. Le premier d’une longue série qui la transforma. La drogue la rendait insensible et inconsciente, l’addiction la rendait agressive et obéissante. Elle devint alors la machine parfaite : Dangereuse et incontrôlable si ce n’était par son maître qui n’avait qu’à lui mettre une seringue sous le nez pour qu’elle accepte de lui obéir au doigt et à l’œil.

Eris fut entrainée pour devenir une pure merveille de cruauté. Il fallait l’endurcir mentalement et physiquement, tortures, sport, ses limites mentales et physiques étaient sans cesse mises à l’épreuve. Apprendre à vivre simplement, à se contenter du moins possible. Peu de sommeil, peu de nourriture. Juste de la drogue pour carburant. A onze ans Eris était proche de l’aboutissement, elle était presque totalement corrompue, son baptême, l’épreuve qui lui accorderait la confiance de son père était simple : Tuer ses parents. Il s’était imaginé la scène, la gamine face à son père (génétique) et sa mère, les souvenirs la submergeant, ses lèvres tremblantes, le sang se mêlant finalement aux larmes de la môme bouleversée. Délicieux. Il l’avait sous-estimé. Lorsque Eris se pointa devant ses parents elle ne tremblait pas le moins du monde, elle les regarda dans les yeux, ils la reconnurent, ils pleurèrent, elle resta de marbre. La balle partie, la première, puis une deuxième fusa. Le chargeur entier y passa. Les lèvres pincées, le regard mort, Eris abattit ses géniteurs de sang froid, sans trembler le moins du monde. Onze ans… onze malheureuses années.

Avec le temps Eris avait finit par considérer Léandre comme son maître, son modèle, son ami et son seigneur. Celui que tout le monde voyait comme le diable en personne était pour elle une image de perfection. En grandissant cette admiration dévia, elle finit par le considérer comme son idéal, l’amour de sa vie, son plus grand fantasme. Il ne la regardait pas, elle souffrait et se complaisait dans les histoires qu’elle s’inventait. Chaque croc qu’il enfonçait dans son cou, chaque coup qu’il lui portait, chaque contact qui les rapprochait était devenu l’objet de fabulations insensées. Lorsqu’Eris eu 16 ans il devenait difficile pour son seigneur d’ignorer qu’elle était belle et prête à lui appartenir pleinement. Mais cette passion était trop sentimentale. Elle devait être un monstre de glace, fait pour ne rien ressentir, mais il restait en elle cette humanité qui transperçait son cœur lorsqu’en rêve elle lui avouait son amour. Il ne pouvait accepter de gâcher 12 ans de travail pour une pitoyable histoire de sentiments. Il ne lui restait que deux solutions : La tuer et anéantir sa plus belle œuvre, ou la laisser, lui faire comprendre qu'il n'y avait rien et qu'il n'y aurais jamais rien. Eris avait dix-sept ans, Léandre lui expliqua qu'elle déconnait, qu'elle devait plus l'approcher au risque de le décevoir terriblement. Il la laissa seul, l'ignora, fit tout pour l'éviter. Aujourd’hui Eris est resté cette machine à tuer. Ce bloc de plomb qui n’obéit plus à rien ni à personne. Déséquilibrée, rongée par la drogue et le désespoir, folle à liée, incontrôlable et livrée à elle même. Blessée d’avoir perdu la seule personne qu’elle n’ai jamais réellement connue, détestée, admirée et aimée. Blessée car sa seule aspiration était simplement de devenir vampire et que pour elle il était le seul à pouvoir lui accorder l’immortalité. Livrée à sa solitude elle décida d’accomplir la tâche qui lui avait été confiée : celle d’incarner la cruauté faite femme et ce jusqu’à ce qu’on l’ai rendue immortelle. Car même s’il l'a quittée elle doit devenir vampire. D’une part pour parfaire sa puissance, d’autre part parce qu’étant donné l’état de sa santé elle risque de mourir plutôt jeune. Ainsi elle ère dans le manoir, se payant sa dope à coup d’assassinats sauvages et de fourberies en tout genre. Malgré tout elle continue d'espérer que Léandre acceptera de la vampiriser, de terminer son travail. Malgré ses menaces et ses interdictions elle tente toujours de le convaincre...




O
I N F O R M A T I O N S . A D D I T I O N N E L L E S ;;
O



AUTRES ÉLÉMENTS: Eris est complètement accro à l’héroïne.

PERSONNALITÉ DE L'AVATAR: Rose Mc Gowan
SELON VOUS, VOTRE PRÉSENCE SERA...: Aléatoire, j’ai beaucoup de travail donc j’ai pas toujours le temps de RP.
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM? Léandre
QUELLES SONT VOS PREMIÈRES IMPRESSIONS? J’aime ( :
LES 6 MOTS DE PASSE DU RÈGLEMENT: OK By Léandre
© Codes & Mise en page par Kayla V. Lehan
Toute reproduction sans autorisation est formellement interdite.

_________________


Dernière édition par Eris Adams le Mer 3 Nov - 22:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre De Liancourt
Fondateur
avatar

Set fait par : : Moi-même
Messages : 597
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 28
Localisation : derrière toi

MessageSujet: Re: Eris Adams [Validée]   Lun 1 Nov - 23:54

So bienvenue charmante petite créature pleine de créativité. Je n'ai rien à redire sur ta fiche. Petit fille précoce qui devrait sans doute beaucoup m'amuser.

Je te valide de suite, tu peux commencer à zoner et prendre tes aises.

Bon jeu.

_________________



~ There's no escape now, no mercy no more. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fightforfreedom.forum-canada.net
Eris Adams
Administrateur
avatar

Set fait par : : Eris
Messages : 109
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Eris Adams [Validée]   Mar 2 Nov - 8:04


    Merci (:

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Falken

avatar

Messages : 92
Date d'inscription : 19/10/2010
Age : 28
Localisation : Dans ton crâne.

MessageSujet: Re: Eris Adams [Validée]   Lun 8 Nov - 20:56

Une plume très agréable à lire et un personnage bouleversant... Ca me donne encore plus envie de bousiller cette ordure de Léandre. Evil or Very Mad

Bienvenue & bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Adams
Administrateur
avatar

Set fait par : : Eris
Messages : 109
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Eris Adams [Validée]   Lun 8 Nov - 21:37

    Shocked
    Merciii

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyriam Kafney
Administrateur
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 22/10/2010

MessageSujet: Re: Eris Adams [Validée]   Lun 8 Nov - 21:51

Avec du retard, mais j'aime me faire désirer

BIENVENUE parmi nous demoiselle
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eris Adams
Administrateur
avatar

Set fait par : : Eris
Messages : 109
Date d'inscription : 29/10/2010

MessageSujet: Re: Eris Adams [Validée]   Lun 8 Nov - 22:02

    Merci gamin (;

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eris Adams [Validée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eris Adams [Validée]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tom Adams [Validée]
» [Validée]Les techniques de Akari Hadashi
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» [Validée]Un Joyeux Hey de la part de Sora =)
» Errer fait réfléchir [Eris]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fight for Freedom :: Tout commence ici :: It's like I can breath :: Fiches Humains validées-
Sauter vers:  
//Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit