Schizophrénie, folie, sadisme, barbarie, succombez ou cédez...
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Harald Von Arzdörf

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Harald Von Arzdörf

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : arrive à Rivercrow

MessageSujet: Harald Von Arzdörf   Dim 19 Déc - 4:22

O
I N F O R M A T I O N S . G É N É R A L E S ;;
O

PRÉNOM & NOM: Harald Von Arzdörf
ÂGE: visiblement 34 ans mais en réalité 441 ans
GENRE: Masculin
RACE: Vampire
RÔLE: Vampire opposant



O
D E S C R I P T I O N S ;;
O

DESCRIPTION PHYSIQUE: « Quand je suis derrière toi, ne te demandes pas pourquoi d'un seul coup il n'y a plus ni lumière, ni pluie, ni vent !! »


« Mein Göth !!! mate le bestiaux! »
le public acclama l'arrivée du challenger au titre du meilleur lutteur de la Weirmath
« j'ai misé toute ma solde sur ce monstre... Il va l'éclater!! ».
Le colonel Answald Brügger monta personnellement sur le ring pour saluer les deux athlètes. Bien que ce haut gradé ne soit pas un freluquet il faillit perdre sa casquette en levant la tête vers le géant chauve. Il esquissa un sourire admiratif quand Harald lui sera la main . * foila la frai Allemagne: grande , puizzante , et firil *
« et bien messieurs ,faites honneur à l'armée allemande et battez vous vaillamment ».
Le juge arbitre du combat saisit le microphone que lui tendait un soldat en contrebas du ring et s'adressa au publique:
« Mesdames et messieurs bienvenus ce soir au Olympiastadio de Berlin pour une grande soirée de lutte à la gloire de notre Furher!... A ma droite le prétendant au titre ....pesant 160kg pour 210 centimètres.. HARALD VON ARZDÖRF... la montagne de Saxe »
la foule vrombit de sifflets et d'injures à son encontre.
« A ma gauche le champion en titre...pesant 155 kg pour 197 centimètres...DOLF GRIBHER... le bouché de Hanovre !!! »
La foule scandait ce nom.

Les deux hommes s'approchèrent du centre de ring et se saluèrent d'un regard,Harald en inclinant la tête fixa de ses yeux gris bleus le front luisant de son adversaire puis il sourit;confiant en retournant s'asseoire dans son coin.
Le gong retentit Harald s'élanca...
7 minutes plus tard les portes des vestiaires de Harald s'ouvrirent. Son entraineur s'arrachait les cheveux en gémissant :




« Mais tu ne te rends pas compte, ils vont nous fusiller pour ce que tu as fait,...Hure scheize!!!... Tu devais te contenter de tenir 5 round et puis te coucher gentiment...Mais non !!!monsieur Von Arzdörf n'en a fait qu'à sa tête. Scheizkler!!...qu'est ce qui m'a pris de t'engager j'aurais dû te laisser dans ta montagne de merde avec tes sales moutons...!!! Mais maintenant c'est sûr on est foutu!!! ».

Deux semaines plus tard dans la caserne de Wimsbruck, Harald patientait sur un banc en attendant que lui soit remis le paquetage conventionnel de l'uniforme de la Wermarth. L'intendant sortit accompagné de son biffin pour juger de ses élucubrations sur les mensurations hors normes du futur fantassin. Découvrant Harald il comprit que le chiffonnier n'avait pas mentit :
« Ha oui quand même!!!...heuu...bon suis moi...; » 15 minutes plus tard l'intendant perplexe nota sur son carnet :
Tour de tête: 61 cm
Tour de Bras: 55,8 cm
Tour de Pectoraux: 145 cm
Tour de taille: 86 cm
Tour de Cuisse: 72 cm
Tour de Mollets: 51 cm
pointure : 47
" Et bien mon salaud je vais être obligé de te faire faire un uniforme sur mesure...tu fais chier tu pouvais pas rester dans tes montagnes !!!"



DESCRIPTION PSYCHOLOGIQUE:

« A quoi ça pourrait bien servir que vous sachiez comment je pense et à quoi je pense? Tout le monde s'en fout et moi le premier! »



Harald Von Arzdörf n'est pas un intellectuel certes. Mais il est loin...très loin d'être con ou naïf rassurez vous. Après 443 ans d'érrance à travers l'Europe entière il a eu le temps d'en apprendre pas mal sur la nature versatile et intéressée des humains autant que sur la perfidie consensuelle et égoïste des vampires. La vie recluse qu'il mène loin des hommes et de leurs futilités est un moyen efficace à ses yeux d'éviter les conflits qu'occasionnent ses apparitions publiques exceptionnelles. Être différent physiquement n'est jamais facile pour personne, mais dans ses proportions cela devient vraiment un calvaire. Alors, il tente de passer inaperçu...ce qui vous en conviendrez est plutôt difficile voir même impossible dans son cas. Par contre, il n'est pas le genre de type à déballer ses états d'âme à qui voudrait bien les entendre. Car depuis le temps qu'il entend dire que c'est une brute, il a perdu l'envie d'être un vampire comprit et aimé.. S'il est taciturne et renfermé c'est aussi un peu de votre faute après tout. Voyez vous Harald est rancunier et n'oublie jamais celles et ceux qui lui ont causé du tord! Donc ayez le bon sens de ne jamais le trahir... cela vous évitera d'être classé dans la colonne « planche pourrie » de ses relations et donc d'écoper d'une inimitié féroce. Harald était un homme d'honneur et reste un vampire n'ayant qu'une parole! Tout comme il croira en votre parole si vous la lui donner, vous pourrez compter sur son indefectible fidélité. Et justement, sa nature vampirique dans tout ça? me direz vous. C'est simple tout en étant terriblement complexe : Il supporte très mal le fait d'être obligé de se nourrir du sang d'êtres humains. Voilà pourquoi il vampirise des animaux, seul dans des lieux reclus...manger pour vivre quoi!.. hooo il lui arrive parfois malgré tout de céder à la tentation quand elle devient trop forte ou que le besoin de sang devient vital. Mais les remords l'accablent et le laisse dans un sentiment d'échec cuisant. C'est peu commun pour un vampire ?...certes...mais vous allez comprendre pourquoi quand nous aborderons le moment de sa mortification. Mais pour l'instant terminons en avec le dernier aspect psychologique de sa personnalité:...deux mots ...juste deux...et vous comprendrez...Violence irascible... et oui le tableau vous paraissait trop lisse trop facile...Harald Von Arzdörf est une brute sanguinaire au combat, un destructeur aliéné sans le moindre contrôle quand il a une arme entre les mains.Lui-même ne se rappelle jamais vraiment ce qu'il a fait et à qui il l'a fait...il frappe tant que ça bouge. Quand la machine est lancée impossible de l'arrêter. Seul l'anéantissement de l'adversité lui apporte la paix...il me semble que les anciens scandinaves nommaient ce genre de fou furieux... un berserk


O
B A C K G R O U N D ;;
O

HISTOIRE DU PERSONNAGE:


Ma très chère mère Dresde Von Alzenbërg me mit au monde la nuit du 17 mai 1601 à Quesitz dans le château famillial de Inez en basse-Saxe. Mon Pére Otto Von Arzdörf, officier supérieur de la cavalerie de la fière armée de notre Empereur Rudolphe II, me prédestina à un avenir militaire glorieux au service du Reichstag. J'embrassais ainsi dès l'âge de 10 ans l'étude et le maniement des armes les plus nobles telles que sabre et morgensternn. L'écurie familiale pourvoyait à mon éducation équine tandis qu'un précepteur français m'enseigna tout ce qu'un jeune homme de bonne famille ne devait ignorer: sciences appliquées, l'arithmétique, lecture des saintes Ecritures, littérature et bien-sur mon père lui même s'occupa de mon éducation militaire intensive d'une main de fer faisant de moi avant que j'ai atteins l'âge de 17 ans un farouche combattant et un redouté bretteur. Etant de noble lignée je convenais aux obligations de mon rang sans m'écarter du chemin qu'avait tracé la gloire de mes aïeux. Si mon existence avait suivie le cours exemplaire de celle de mon père je serais mort sur le champ de bataille offrant aux armoiries Familliale la renommé qui lui revenait de droit légitime.
La guerre commença en 1618 à la suite de la « défenestration de Prague »avec la révoltes de l'aristocratie protestante de Bohême contre Ferdinand II. Nous réprimâmes dans le sang cette incartade. J'ai acquis à cette occasion mes premiers galons et le respect de mon très cher père qui mourut un an plus tard...non pas sur le champ d'honneur ,mais fauché par une infection inconnue à l'époque. Je me devais de continuer l'oeuvre de sa vie ,faire de notre nom ,la plus fameuse référence militaire d'Allemagne. Ayant ainsi trouvé ma voie j'entamais une carrière de militaire enchaînant victoire écrasantes sur conquêtes glorieuses . Mais au matin du 15 aout 1635 mon détachement tomba dans une embuscade perfide et je fus mis aux fers dans les geôles du château de Oradéa près de la frontière Romano-Hongroise. Voici le récit de la terrible nuit où mon existence bascula pour toujours dans l'horreur:

Ambiance lugubre de geôles humides où grouillent les rats ,volant aux prisonniers leur quignon de pain quotidien pendant qu'ils dorment. Je ne parviens pas a dormir,impossible dans cette puanteur d'eau croupie et d'excrements.je me redresse mais mes entraves limitent la liberté de mes mouvements...a l'autre bout de la cellule je reconnais deux de mes hommes, ils sont inconscient l'un d'entre eux perd beaucoup de sang par une plaie à la poitrine... je les appelle à voix basse...ils ne m'entendent pas...je suis obliger de hausser le ton. Enfin l'un d'eux releve la tête...
« soldat... c'est moi VonArzdörf...vous m'entendez?.. Je vais vous sortir de là... Par la diplomatie ou la force ,mais dieu m'en est témoin vous ne mourrez pas dans cette cage immonde »
Des mains applaudirent puis une voix s'éleva dans l'oscurité à ma gauche
« Comme c'est touchant! Le courageux capitaine qui réconforte ses troupes...mais avez-vous conscience monsieur que ces pauvres bougres sont ici par votre fautes?...c'est vous qui toujours guerroyer pour la gloire de votre Empereur, sacrifiant les vies comme l'on jette les restes d'un repas copieux... »
« sort de l'obscurité chien sans nom que je vois qui je vais occir!! » les applaudissements redoublèrent dans la même direction...
Je sursautais de peur quand la même voix vint persiffler à quelques centimetres de mon oreille droite

« quelle fougue !!...mais que pouvez-vous pieds et poings liés pour leur salut »
« Mais que?? ...par quel prodige faites-vous ça ?...sorcellerie vous êtes le malin ! ! libérez-moi, je vais vous renvoyer batifoler en enfer!! »
l'homme se dirigea d'un pas nonchalant vers mes hommes. Celui qui était conscient tenta de reculer ,mais a bout de chaine il se figeât dans un regard de terreur vers l'inconnu.
« Ne les toucher pas ; ou je vous réserve les pires tourments pour retribution!! »
« hooO la paix !! ne venez pas me donner des leçons de tourments, je pourrais vous en apprendre bien d'autres.. Tenez observez celui-ci... pitoyable engence! »
Il écrasa de sa botte la poitrine du soldat inconscient ce qui ,dans un spasme de douleur l'éveilla et lui arracha un cri
« dites moi Capitaine Harald Von Arzdörf...qu'êtes-vous prêt à faire pour que j'épargne la misérable existence de ces pauvres chiens ? »
« je pourrais donner ma vie pour chacun d'entre eux! ! ! »
le tortionnaire tourna la tête en un éclair et me répondit :
« voilà une charitable et bien hâtive réponse ! ! voyons si elle n'est pas qu'une arrogance de plus »
Je commençais à regretter mon propos quand il s'accroupit près du gisant. Ma colère enfla quand il enfonça ses doigts dans la plaie de ce pauvre homme alors que ses cris de douleur résonnaient lugubrement dans les geôles. Je lui sommais d'arrêter, il sourit avec sadisme et se rapprocha de moi.
« Eux ne sont que des repas...toi tu seras un outil ! ! »
il se jeta sur moi et me dévora le sang jusqu'à ce que je demande grâce...
« Veux-tu mourir Harald Von Arzdörf?...veux-tu que ton âme quitte ton corps ici et maintenant?...ou bien préfères-tu rester sur cette terre, la fouler d'un pas conquérant... et anéantir le temps qui asservit l'humanité ? »
J'avoue qu'étant aux portes de l'agonie, dans une extase morbide et inconsciente je n'entrevis pas tous les aboutissants d'une telle proposition. Seule la peur de mourir taraudait mon esprit...assurément je ne voulais pas décéder. J'acceptais donc et buvant le sang qu'il m'offrit à son poignet. La damnation était désormais mienne... je tombais dans sommeil tourmenté où sueurs froides et sangs chauds se mêlaient jusqu'au lendemain soir où je m'éveillais à la mort pour toujours.
Il était là, les bras croisés sur sa redingote à m'observer d'un air dédaigneux
« Et bien...te voilà enfin du même côté que moi...soit le bienvenu parmi les enfants de la nuit ...comptes tu rester dans cette cellule crasseuse toute ton éternité ? ».
« Ne voyez vous pas que je suis entravé ? ...comment pourrais-je m'enfuir ? »
« Allons tu n'as même pas essayé triste sot!...lèves toi ! te dis-je...tu es mon infant tu me dois l'obéissance ! »
Je me redressais en tirant sur les chaînes qui me tenaient prisonnier . Elles résistèrent, je tirais plus fort et le métal des maillons commença à se disloquer. D'un coup sec je fis voler cette entrave ! ! j'étais libre !
« bien ... je savais que ton physique originel ferait de toi un vampire d'une force extraordinaire ! »
« Que dites-vous... un vampire.. Malédiction que m'avez-vous fait ! Démon ! Je vous maudis ! »
« rassurez vous de ce côté-là je suis vernis...mais l'heure de la leçon approche... »
Il se tourna vers mes hommes qui étaient toujours enchaînés il donna un coup de botte dans la tête de celui qui était blessé... cette fois-ci il ne réagit pas
« Celui-ci est mort, il n'est plus bon à rien !! ...mais toi jeune homme.. »
Il saisit l'autre détenu par le bras qui priait Dieu avec une ferveur effrayée. Puis d'un geste vif il entaillât de ses griffes l'artère qui passait sous l'aisselle du soldat. Sortant un test-vin de sa poche il récolta quelques jets du précieux liquide et le portait à sa bouche.
« humm...quel fumet !...toute la fraicheur des plaines de Saxe. Fameux vraiment vous devriez essayer ! »
Ma première réaction fut le dégout et la rage. Je voulus protester...mais l'odeur douce, chaude, enivrante du sang de ce pauvre homme éveilla en moi un appétit encore inconnu, une soif terrible... une avidité irascible...que m'arrivait il ?... je ne pus résister à l'appel de cet élixir, mon corps tout entier l'exigeait. Je poussais un hurlement de rage avant de céder à cette faim infernale en m'abreuvant goulûment à l'aisselle du suppliant. Les larmes coulaient sur mon visage comme son sang coulait au fond de ma gorge... le supplice était insupportable... je pleurais mon humanité déchue en érigeant ma condition vampirique...A partir de ce moment je comprenais que j'étais maudit...que nul salut, nul pardon Divin ne me serait accordé pour ce que j'étais devenu...
Quand j'eus ôté à ce pauvre toute vie son corps s'affaissa ... son âme monta probablement au paradis tandis que je venais de pousser les portes de l'Enfer...

La suite de mon histoire est un enchainement de meurtres brutaux et sanguinaires que cet être vils me poussa à faire . J'étais son chien de combat... sa marionnette destructrice. A chacune de ces atrocités mon âme maudite s'enfonçait un peu plus dans la haine de mes congénères. Je détestais au plus haut point m'abreuver aux carotides humaine... le goût ferreux de leur sang emplissaient mon ventre de scrupuleuses aigreurs . Nous prenions part à toutes les guerres, tous les conflits majeurs qui enflammaient l'Europe : la guerre polono-turc en 1633, le soulèvement de la catalogne de 1640 à 1652, la guerre Anglo-Espagnole de 1654 à 1660, puis celle de la ligue des Augsbourgs de 1688 à 1697, la guerre de la succession d'Espagne de 1701 à 1713, celle de la succession d'Autriche de 1740 a 1748...voulez-vous que je continue la liste interminable de guerres que l'hommes se firent en Europe ?...Nous vivions comme des vautours attirés par l'odeur du sang et de la mort! Ce sale petit jeux aurait duré éternellement , mais j'obtins ma vengeance la nuit du 22 mai 1871 lors de la « semaine sanglante » durant la révolte de la commune de Paris, où occupé à dévorer le coeur encore palpitant d'une jeune femme communiste, je me saisissais de lui . Il se débâtait tentant de dégager ses bras que j'enserrais dans les étaux que formaient mes mains sur ses poignets. Il sentit probablement la détermination de ma haine et tenta de me calmer:
« Harald ... mon brave bras droit...allons ne fais rien que tu ne regretterras plus tard...par pitié... Je te donnerais ce que tu désires ! ! »
« Il n'est rien que tu m'as volé et que tu puisses me rendre...ne viens pas me parler de pitié... tu n'as aucune idée de ce que c'est...ici se termine ta cruelle existence. Je libérerais la surface de cette terre des vermines de ton espèce. »
Dans un hurlement sordide je désolidarisais les bras du corps ce monstre . Son buste tomba à mes pieds et il ricana en se vidant de son sang.
« tu ne pourras jamais tous nous anéantir... tu n'es rien...ahahaahahhaa...et puis tu es toi même un vampire...pourquoi ne commence tu pas par toi hein?! hahahahaha.... »
Je fis éclater sa sale caboche sous ma botte...
« Et bien en voilà un de moins! ! c'est un bon début, pour moi on vera ça à la fin. quand y'en aura plus d'autre! »
J'accordais à cette nouvelle quête toute mon attention en déambulant dans les plus grandes capitales d'Europe...cherchant les suceurs de sang qui erraient dans l'ombre pour assouvir leurs coupables gourmandises macabres. Il m'est impossible aujourd'hui de vous dire combien de ces créatures j'éradiquais pendant les 150 ans qui suivirent, probablement plus de 100...en vérité je ne les comptais pas...est-ce que vous dénombrez les cafards que vous anéantissez quand ils sont envahissants?. Mais bientôt la rumeur se répandit chez les descendants de Caïn qu'un vampire tuait ses congénères...Certains seigneurs vampires lancèrent des avis de recherche promettant pouvoir et richesses à ceux qui leur rapporteraient ma tête. Il était temps que je disparaisse...que je laisse le limons infecte des eaux sanglantes que j'avais remué, pour retomber dans l'oublie...mais les Vampire connaissent-il l'oublis?... ma retraite s'effectua dans les hauts alpages de l'Allemagne. J'y fus tranquille, je me nourrissais du sang des moutons que j'attaquais la nuit dans les pâturages. Ho je vous entends déjà dire que c'était là une bien piètre existence pour un vampire. Mais là haut au moins personne ne me faisait chier ! malheureusement même aussi éloigné des hommes et de leur tumultes je fus une fois encore à cause de mon physique, mit a contribution pour la défense d'une idéologie dont je me contre-foutais imperialement!... les nazis... un sinistre paquet de cons! ...enfin bon ça ne fut pas bien compliqué de prendre la poudre d'escampette quand mon bataillon entra en France. Voilà un pays fort agréable ou des régions comme la Corrèze ou l'Auvergne offrent une solitude et une paix extraordinaire. Ceci dit, quand une bonne cinquantaine d'années eurent fini de s'écouler après la seconde guerre « mondiale » je commençais à sérieusement me faire chier!... l'aube des années 2000 sonna le retour en force de ma passion absolue: démonter du vampire !!
J'ai commencé d'abord par nettoyer devant ma porte en m'en faisant un ou deux en France... et comme ces sales bêtes la ont toujours la fâcheuse habitude d'avoir un parent éloigné ou un maitre qui se planque un peu plus loin, je les interroge consciencieusement avant de les décapiter... et le dernier m'apprit qu'il venait d'Irlande et que son maitre contrôlait toute une ville...River crow. Moi qui n'étais confronté qu'à des vampires esseulés j'allais en trouver tout un nid...quel pied...




O
I N F O R M A T I O N S . A D D I T I O N N E L L E S ;;
O

POUVOIRS: ¤mentaliste

AUTRES ÉLÉMENTS:

¤ Berserk : Cette capacité lui permet d'entrer dans une rage destructrice décuplant sa force physique et ses réflexes ne ressentant pas non plus la fatigue ou la douleur. Inconvénient majeur : il lui sera impossible de discerner qui sont ses ennemis de ses alliés et il ne se calmera pas tant que quelqu'un portera une arme devant lui...en bref.. poussez vous ça va chier!!!

¤ Il a une préférence marquée pour les armes blanches car c'est quand même bien pratique pour les décapitations!!, ou la lutte à mains nues car je le cite :

« les armes a feux c'est bon pour les couilles molles et les p'tites frappes »

¤ Sur le plan vestimentaire rien d'extravagant mais son passé militaire lui a démontré que les rangers et le treillis était pratique, solides, et indémodable,

¤ Comme mÔsieur n'aime pas le sang humain (diable que ce vampire est difficile nourrir!!) il bouffera toutes les bestioles qui passeront sous ses grosses paluches. Chats, chiens, moutons, chevaux, vaches...tout est bon...bref il adore aller au zoo ^^




PERSONNALITÉ DE L'AVATAR:Nathan Jones
SELON VOUS, VOTRE PRÉSENCE SERA...: quasi quotidienne
COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT LE FORUM?double compte
QUELLES SONT VOS PREMIÈRES IMPRESSIONS?c'est de mieux en mieux
LES 6 MOTS DE PASSE DU RÈGLEMENT: OK By VCP

© Codes & Mise en page par Kayla V. Lehan
Toute reproduction sans autorisation est formellement interdite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre De Liancourt
Fondateur
avatar

Set fait par : : Moi-même
Messages : 597
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 28
Localisation : derrière toi

MessageSujet: Re: Harald Von Arzdörf   Lun 20 Déc - 20:00

JE me charge de ta validation demain au plus tard, sauf si l'un de mes collègues veut bien s'en charger, je suis un peu occupé.

En tout cas Re-Bienvenue parmi nous. Wink

_________________



~ There's no escape now, no mercy no more. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fightforfreedom.forum-canada.net
Léandre De Liancourt
Fondateur
avatar

Set fait par : : Moi-même
Messages : 597
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 28
Localisation : derrière toi

MessageSujet: Re: Harald Von Arzdörf   Mer 22 Déc - 9:55

Désolé pour l'attente, mais malgré l'heure tardive je viens de me pencher sur ta fiche que j'ai dévoré tout simplement. Je n'ai rien à redire, comme déjà dit, j'adore ton style et rien n'y fait... C'est tout simplement génial. Fluide, attractive,bref moi je suis tombé dans ta fiche.

Donc mon petit con j'ai envie de te souhaiter bien du courage, car je n'ai pas ton envergure, mais crois-moi si tu veux ma tête tu vas douiller. T'es bien sûr validé mon grand.

Bon jeux.

_________________



~ There's no escape now, no mercy no more. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fightforfreedom.forum-canada.net
Harald Von Arzdörf

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 17/12/2010
Localisation : arrive à Rivercrow

MessageSujet: Re: Harald Von Arzdörf   Mer 22 Déc - 15:02

Very Happy ...Danke!

za me fait pien du plaisir mien liebe Léandre!!...müglish!!

z'est touchour un honneur de contenter fotre cruelle perzonne...!

arrch!! mien ghöt!...che vais pien m'amuser izi !!

aufiderzen !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Léandre De Liancourt
Fondateur
avatar

Set fait par : : Moi-même
Messages : 597
Date d'inscription : 16/10/2010
Age : 28
Localisation : derrière toi

MessageSujet: Re: Harald Von Arzdörf   Mer 22 Déc - 16:19

Mais de rien mon gars. Juste pour dire, je viens de remettre ton avatar à la bonne taille. Wink

_________________



~ There's no escape now, no mercy no more. ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fightforfreedom.forum-canada.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Harald Von Arzdörf   

Revenir en haut Aller en bas
 
Harald Von Arzdörf
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epreuve d'Harald Wallah
» Harald le Nordique
» [Combat] Harald et Silke VS Elvira

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fight for Freedom :: Tout commence ici :: If I was your vampire ? :: Fiches vampires validées-
Sauter vers:  
//Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit